Cet article date de plus d'un an.

Reportage Informatique quantique : dans les coulisses de Pasqal, la start-up française qui vient de mettre au point "l’ordinateur quantique le plus performant au monde"

L'informatique quantique est sans doute l'avenir de l'informatique classique, avec une puissance de calcul bien plus importante. Pasqal, une jeune entreprise française du secteur, annonce mardi une deuxième levée de fonds de 100 millions d’euros.
Article rédigé par France Info - Boris Hallier
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le premier ordinateur quantique de Pasqal, "le plus performant au monde", selon l'un des co-fondateurs de la start-up française, Georges-Olivier Reymond. (BORIS HALLIER / FRANCEINFO)

Lorsque l'on parle informatique quantique avec un spécialiste, on peut vite être perdu : "N qubits = 2n est impossible. Et ça, ça marche avec des bits classiques aussi", lance jubilatoire Georges-Olivier Reymond, le co-fondateur de Pasqal, pépite française du secteur. "Là, vous avez le premier ordinateur quantique de Pasqal. C’est l’ordinateur quantique le plus performant au monde, présente-t-il fièrement. C’est une machine qui fait 3m x 2m x 2m. Ici vous avez une source, on met des atomes de rubidium. Avec un gramme, on fait fonctionner le processeur pendant un an", détaille-t-il fièrement.

>> Les ordinateurs quantiques n’ont rien à voir avec les ordinateurs actuels

Georges-Olivier Reymond présente fièrement le premier ordinateur quantique de pasqal, le plus performant au monde, selon lui. (BORIS HALLIER / FRANCEINFO)

 

Ces atomes sont la base de la technologie développée par Pasqal. Ce sont les unités de stockage de l'information que les physiciens manipulent avec des lasers. "Les opérations quantiques, c’est des pulses de lumière, de certains lasers, d’une durée bien précise, et même d'une forme bien précise", image Georges-Olivier Reymond. Bien sûr, il n’est pas question pour l’heure de retrouver ces machines chez un particulier, mais "demain, je ne sais pas", glisse le spécialiste avec un sourire. 

"Il y a quarante ans, qui aurait prédit qu’on aurait des téléphones dans la poche !

Georges-Olivier Reymond, co-fondateur de Pasqal

à franceinfo

La puissance de calcul n'est donc, pour le moment, réservée qu'aux entreprises ou aux chercheurs. Industrie pharmaceutique, finance, intelligence artificielle... La technologie est en plein essor et les ordinateurs quantiques pourraient révolutionner certains secteurs.

"Des problèmes très complexes, qui prendraient des milliards d’années, ramenés à quelques jours"

Mais en fait, c’est quoi exactement ? "L’informatique quantique, c’est une nouvelle façon de faire du calcul de haute performance, explique Georges-Olivier Reymond. C’est-à-dire que des problèmes très complexes, qui prendraient des milliards d’années sur les machines d’aujourd’hui, sont ramenés, avec le quantique, à quelques jours".  

Aujourd'hui, les machines restent limitées, les erreurs sont nombreuses. Pour soutenir l’innovation, le secteur a besoin d’argent frais. Pasqual lance justement mardi 24 janvier une deuxième levée de fonds de 100 millions d’euros pour développer son potentiel. "On a tous les ingrédients. On a les machines, on a les applications qui fonctionnent dessus, on a les clients. Ce qu’on veut, c’est démultiplier ça, lance le co-fondateur. C’est une révolution qui s’étale sur très longtemps. La technologie va s’améliorer donc on va battre les ordinateurs classiques. Et ça va être un développement continu après". La jeune entreprise française, qui compte parmi ses fondateurs le prix Nobel de physique 2022, Alain Aspect, espère ainsi rivaliser avec des grands noms comme IBM, Google ou Microsoft.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.