Face au complotisme, le prix Nobel de physique, Alain Aspect, interpelle la jeunesse : "La science n'est pas l'ennemie, c'est la solution, lancez-vous !"

Le physicien se dit "atterré surtout quand des gens qui sont des grands scientifiques versent dans le complotisme".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Alain Aspect, prix Nobel de physique 2022, le 5 octobre 2022 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

Alain Aspect, qui a reçu mardi le prix Nobel de physique, s'est dit "impressionné" par cette récompense, mercredi 5 octobre sur France Inter, "sans prétendre" être au niveau des autres "grands physiciens" qui figurent sur la liste des prix Nobel de physique, Marie et Pierre Curie, ou encore Albert Einstein. Alain Aspect a été couronné aux côtés de l'Américain John Clauser et l'Autrichien Anton Zeilinger, pour leurs découvertes sur la physique quantique.

Il fait part de son "immense satisfaction" d'avoir participé à cette aventure qui a débuté en 1974-75, alors que "la plupart des gens pensaient que cela n'avait aucun intérêt de faire ce genre d'expérience". Leur expérience a prouvé aujourd'hui la réalité d'un mécanisme clé de la mécanique quantique, une théorie à la base d'une nouvelle classe d'ordinateurs ultrapuissants.

Un manque "incontestable" de moyens pour la recherche française

"La science n'est pas l'ennemie des problèmes des jeunes actuels, comme le réchauffement climatique, la science c'est la solution", insiste Alain Aspect. Dans un message adressé aux jeunes, il appelle à se "lancer dans la science" et à ne pas la "nier", "lancez-vous". Face aux théories complotistes qui ont fleuri, notamment pendant la crise du Covid, le physicien s'est dit "atterré". "Je suis surtout atterré quand des gens qui sont des grands scientifiques versent dans le complotisme", s'indigne-t-il, en référence au professeur Didier Raoult.

Alain Aspect regrette, par ailleurs, le manque "incontestable" de moyens mis dans la recherche française, "malgré les efforts faits ces dernières années". "Les efforts sont nettement insuffisants", poursuit-il. Le prix Nobel déplore le manque de moyens dans les laboratoires combiné au manque de postes pour les jeunes. "Ce sont des talents dont on se prive", conclut-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix Nobel 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.