Cet article date de plus de cinq ans.

"On peut prendre la main sur l’appareil assez facilement" : la montre connectée censée localiser les enfants n'est pas sans risques

À l'heure de la rentrée scolaire, des parents équipent leurs enfants d'une montre connectée. Si elle permet de les géolocaliser et de communiquer avec eux, elle peut présenter des failles de sécurité non négligeables.

Article rédigé par franceinfo, Sophie Auvigne
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Photo d'illustration. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

Audrey est inquiète. Son fils entre cette année au collège, en sixième. Il va se déplacer seul mais avec une montre connectée. "Je veux pouvoir garder un contact tout le temps avec lui. On le géolocalise. S’il n’est pas dans le secteur déterminé, on est alertés. Il l’a autour du poignet. S’il ne nous répond pas et si on voit que l’heure est dépassée, il sait qu’on va regarder où il se trouve", explique cette mère de famille

Le risque du piratage informatique

Une montre GPS et téléphone, la solution semble idéale pour remplacer les téléphones portables dont l'usage est désormais interdit au sein des établissements scolaires. Mais ce n’est pas l’avis du Bureau européen des unions de consommateurs (Beuc).  

En quelques gestes, une personne inconnue peut prendre le contrôle de la montre. Il peut suivre l’enfant, il peut l’écouter, il peut même communiquer avec lui.

Ursula Parreul, directrice générale adjointe du BEUC

à franceinfo

Depuis un an, cette fédération qui regroupe une quarantaine d'associations de consommateurs appelle l’Europe à fixer des normes de sécurité. C’est fait pour le traitement des données personnelles mais il reste des failles, explique Erik Boucher de Crèvecoeur, ingénieur à la Commission informatique et liberté (Cnil). "Si le fabricant a mis une puce Bluetooth de dernière génération, il faudra un mot de passe pour se connecter. Sinon, on peut prendre la main sur l’appareil assez facilement, explique-t-il. On en est quand même un peu ramené à la confiance qu’on a vis-à-vis du fabricant ou du prestataire de services de mettre tout en œuvre pour sécuriser l’appareil ou les données.

L’Allemagne a, pour sa part, carrément choisi d’interdire les ventes des montres connectées pour enfants, permettant aux parents de les localiser.

Des associations de consommateurs alertent sur les dangers de la montre connectée. Le reportage de Sophie Auvigne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.