Apple suspend l'écoute d'enregistrements de ses assistants vocaux

Les enregistrements d'utilisateurs étaient analysés par des employés pour améliorer les réponses de Siri, l'assistant vocal de l'iPhone.

Alexa pour Amazon, HomePod pour Apple... Ces dernières années, les assistants vocaux ont la cote. (illustration)
Alexa pour Amazon, HomePod pour Apple... Ces dernières années, les assistants vocaux ont la cote. (illustration) (NOAH BERGER / AFP)

Un petit pas pour Apple, un grand pas pour la protection des données. Le géant américain Apple a annoncé, vendredi 2 août, la suspension des écoutes de conversations d'utilisateurs enregistrées par Siri, son assistant vocal. Dans un communiqué, le groupe précise que "dans la future mise à jour logicielle, les utilisateurs auront la possibilité de participer, ou non, à l'amélioration du service".

Comme Amazon, Google ou Microsoft, Apple fait analyser par des salariés ou des sous-traitants certains enregistrements captés par Siri afin de s'assurer que le logiciel a interprété les requêtes correctement. Cette pratique concernerait moins de 1% des requêtes, assure Apple.

Cette décision du géant de la high tech fait suite à un article du quotidien britannique The Guardian dans lequel des sous-traitants expliquent s'être retrouvés à écouter des enregistrements réalisés par erreur et détenant des éléments personnels, voire intimes.