Cet article date de plus d'onze ans.

La comète Hartley 2, qui passe en ce moment près de la Terre, va recevoir la visite de la mission Epoxi début novembre

Autrefois appelée Deep Impact, cette sonde a rencontré en 2005 Tempel 1, découvrant pour la première fois de la glace sur une comète.Là, à 18 millions de kilomètres de nous, Epoxi va frôler le 4 novembre la comète 103P/Hartley 2 à une distance de 700 kilomètres.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une photo de la comète Tempel 1 prise en 2005 par la sonde Epoxi qui s'appelait à l'Epoque Deep Impact. (NASA)

Autrefois appelée Deep Impact, cette sonde a rencontré en 2005 Tempel 1, découvrant pour la première fois de la glace sur une comète.

Là, à 18 millions de kilomètres de nous, Epoxi va frôler le 4 novembre la comète 103P/Hartley 2 à une distance de 700 kilomètres.

"Il y a des milliards de comètes dans le Système solaire, mais ce sera seulement la cinquième fois qu'un vaisseau spatial s'approchera assez près pour photographier un noyau cométaire", a déclaré Lori Feaga, membre de l'équipe scientifique d'Epoxi, rapporte le site Futura-sciences.com.

Epoxi va prendre des photos de la comète et faire des mesures dans sa chevelure.

Une comète verte dans un gaz toxique
La particularité de Hartley 2 est sa jeunesse et son impressionante chevelure de couleur verte et d'une longueur de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres. Cette aura, aussi appelée coma, est constituée d'atomes, de gaz, de poussières libérés du noyau cométaire. Cela se fait sous forme de jets qui naissent lorsque la surface gelée du noyau passent de l'état solide à l'état gazeux et qu'ils sont soumis au rayonnement solaire.

La couleur verte est due à la présence de cyanogène ; un gaz toxique détecté pour la première fois en 1910 alors du passage de la comète de Halley. De nombreux journaux avait prédit la fin du monde car la Terre allait passer dans la queue de la comète.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tech / Web

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.