ChatGPT : "Les intelligences artificielles sont déjà plus intelligentes que les humains", selon une spécialiste en algorithmes

L’intelligence artificielle fait désormais partie de notre quotidien, avec notamment l’application Chat-GPT qui fête son premier anniversaire. Qu’est-ce-que l’IA a changé et va changer ? C'est une opportunité pour "repenser le travail" d’après une spécialiste en algorithmes.
Article rédigé par France Info - Aurore Richard
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Chat-GPT est une application utilisant l'intelligence artificielle (photo d'illustration). (LE PARISIEN / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Ce devait être une révolution. Il y a un an, ChatGPT débarquait dans nos vies et aujourd’hui, l'intelligence artificielle est un peu partout. Malgré tout, "nos vies n’ont pas été bouleversées", estime vendredi 1er décembre sur franceinfo Aurélie Jean, docteure en sciences, entrepreneure et spécialiste en modélisation algorithmique. Elle a notamment publié cette année Algorithmes, bientôt maîtres du monde ?

"Comme toute arrivée d'une nouvelle technologie et de sa démocratisation massive, comme ça a été le cas pour ChatGPT, on a une tonne d'extrapolations, de fantasmes, de peur, dans le sens positif ou négatif", explique-t-elle. Cette docteure en sciences note aussi que les "opportunités" et les "questions" que l'IA a suscitées ont déjà permis de "nous remettre en question dans notre travail, dans notre manière de faire les choses et d’avoir accès à l'information". Et ce n'est que le début. 

Comprendre ce qui est possible de faire... ou pas

Cette spécialiste en modélisation algorithmique distingue ainsi l’application de la technologie : "La technologie, c'est l'agent conversationnel. L'application, c'est ChatGPT qui va permettre de faire de la traduction, des résumés, d'aller générer les prémices d'un scénario". Ainsi, si cette technologie "permet de faire plein de choses", en quelques mois, les utilisateurs ont pu "comprendre les limites de cette technologie, donc de l'application en particulier, qui peut nous permettre de bien l'utiliser". Le principal questionnement, selon elle, est de déterminer comment on souhaite utiliser l’IA "et de bien comprendre les limites tant technologiques, scientifiques, que sociétales de ces technologies au regard de nos compétences à nous humains".

Pourrait-il y avoir une "super intelligence artificielle" capable de dépasser l'intelligence humaine ? "Les intelligences artificielles sont déjà plus intelligentes que les humains, en ce qui concerne l'intelligence analytique uniquement, car c'est celle que les algorithmes maîtrisent, indique Aurélie Jean. Grâce à ça, ces IA peuvent donc nous assister sur d’autres types d’intelligences qui sont proprement humaines, c'est-à-dire créative, émotionnelle ou pratique. Elles peuvent aussi simuler un certain type d’intelligence c’est-à-dire qu’un agent conversationnel peut vous dire 'je t'aime' mais il ne va pas ressentir les émotions sous-jacentes à ces déclarations".

"Repenser le travail"

Une étude du cabinet Roland Berger parlait récemment de 800 000 emplois détruits par l'IA générative d'ici à 2030 rien qu'en France. Selon elle, "personne ne sait ce qui va véritablement arriver. Ce qui est vrai, c'est que ces IA vont influencer, interférer avec des tâches dans votre travail mais pas avec le travail à proprement parler". Cette docteure en sciences voit l’IA comme une "opportunité" : "C'est la première fois dans l'histoire de l'humanité qu'une technologie va impacter les cols blancs, c'est une bonne nouvelle. C’est repenser le travail : est-ce qu'on va travailler moins dans le futur ? Est-ce qu'on va considérer des tâches non rémunérées, qui pourtant impactent l'économie, qu'on n'a jamais considérées ?".

Aurélie Jean ne croit "absolument pas" en tout cas qu’avec l’IA, "les gens vont arrêter de travailler. On va peut-être travailler moins. Si on prend l'exemple des comptables, ils sont surchargés de travail et je pense qu’ils ont besoin d’être aidés, assistés pour avoir des outils efficaces et leur permettre de se concentrer sur ce sur quoi ils sont bons, comme la relation client".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.