Cet article date de plus de sept ans.

Google lance Loon, des ballons pour faciliter l'accès à Internet

Des ballons pour fournir de l'accès Internet aux pays défavorisés : c'est l'idée insolite du géant américain Google qui a annoncé samedi un vaste projet baptisé "Loon". Des premières connexions au sol ont été réalisées la semaine dernière en Nouvelle-Zélande.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Google)

Envoyés dans la
stratosphère, des ballons permettraient d'offrir une connexion Internet à haut débit aux
pays et zones régionales qui en sont privés. Le projet Loon est
surprenant et ambitieux. Il prévoit l'envoi d'une myriade de petits ballons qui
flotteraient à 20 km d'altitude, au-dessus des nuages, des lignes aériennes,
et qui arroseraient principalement l'hémisphère sud avec une vitesse de
connexion Internet équivalente ou supérieure à la 3G.

Trente premiers ballons viennent d'être lancés depuis la Nouvelle Zélande. " Mais ce n'est qu'un début ", explique Google qui en appelle aux bonnes volontés pour mener à bien ce projet ambitieux.

Quand on s'appelle Google, pas
de demi-mesure

Après son projet de lunettes connectées au web, le géant américain place la barre tourjours plas haut. Emanant de GoogleX, division de Google spécialisée dans les projets avancés, le projet Loon devrait permettre de contourner
les obstacles techniques : jungles, archipels, montagnes...Les ballons permettraient également de se détacher des contraintes financières qui empêchent encore les deux tiers de la population mondiale d'avoir accès à Internet.

"De solides bases scientifiques" (GoogleX)

"Ce projet à l'air complétement fou mais repose sur de solides bases scientifiques ", assure Richard DeVaul, un des directeurs du laboratoire GoogleX : " Nous travaillons au sol en partenariat avec un fournisseur de services internet: des faisceaux de signaux sont envoyés vers le ballon, qui les renvoie vers le sol en direction d'antennes ou boîtiers. Le ballon a en quelque sorte une fonction de miroir. "

La difficulté : parvenir à contrôler la trajectoire des ballons afin de les orienter au-dessus des zones souhaitées. Des premières connexions au sol ont été réalisées cette semaine, en Nouvelle-Zélande.

Une réussite qui permet d'envisager l'élargissement de cette expérimentation à l'Afrique de Sud, l'Uruguay, l'Australie, le Chili...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.