Eric Besson a nié dimanche qu'un plafonnement de l'internet illimité soit actuellement à l'étude

"Le gouvernement n'envisage aucune restriction de l'accès à Internet et travaille bien au contraire au développement du très haut débit fixe et mobile sur l'ensemble du territoire et pour l'ensemble des Français", a indiqué le ministre de l'Economie numérique.

Eric Besson, ministre de l\'Industrie et de l\'Economie numérique, Juillet 2011.
Eric Besson, ministre de l'Industrie et de l'Economie numérique, Juillet 2011. (AFP - François Guillot)

"Le gouvernement n'envisage aucune restriction de l'accès à Internet et travaille bien au contraire au développement du très haut débit fixe et mobile sur l'ensemble du territoire et pour l'ensemble des Français", a indiqué le ministre de l'Economie numérique.

S'appuyant sur un document de travail récent de la Fédération française des télécoms (FTT), qui regroupe les opérateurs Orange, SFR, Bouygues ainsi que d'autres comme Colt, Prosodie et les opérateurs virtuels, le site d'informations OWNI affirmait samedi que les opérateurs entendaient "plafonner" l'accès illimité à l'internet fixe.

Une "réduction du débit au-delà d'un seuil de volume de données consommées" est projetée par les opérateurs, qui justifient la mesure par les nécessités de la "gestion de trafic", expliquait Owni.

"Le gouvernement travaille à encadrer l'utilisation du terme 'illimité' par les opérateurs, afin de protéger les consommateurs contre certains abus", affirme au contraire Eric Besson. "Certains consommateurs ayant souscrit des offres prétendument 'illimitées' ont en effet pu constater des débits qui n'avaient rien d'illimité", précise-t-il.

Interrogé par l'AFP, le directeur général de la FTT, Yves Le Mouël, a déclaré de son côté qu'"il n'est pas question de la fin de l'internet illimité sur (les lignes) fixes". "Cette affaire n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il dit.

Lire aussi: