"Ça te dit de baiser avec un mec de 12 ans ?" : une ex-actrice de films X reçoit des messages de pré-ados et alerte les parents

Nikita Bellucci a publié un texte pour pointer "le manque total de prévention et de pédagogie" à l'égard des jeunes adolescents, concernant l'accès aux films pornographiques.

Une adolescente consulte un site pornographique.
Une adolescente consulte un site pornographique. (ROBIN UTRECHT / NURPHOTO / AFP)

"J'ai voulu tirer la sonnette d'alarme." Suivie par près de 160 000 personnes sur Twitter, l'ex-actrice de films X Nikita Bellucci a publié, lundi 15 janvier, un texte pour alerter les parents sur "le manque total de prévention et de pédagogie" à destination des jeunes adolescents, concernant l'accès aux films pornographiques. Captures d'écrans à l'appui, elle raconte avoir reçu des messages, parfois insultants, de la part de jeunes de 12 et 13 ans. "C'est ultra-hard", confie-t-elle à franceinfo.

"T tarpin bonne", "Mon rêve c de te bouffer la shnek", "j'ai 13 ans (...], pourrais-tu m'envoyer des nude s'il te plaît ?", "ça te dit de baiser avec un mec de 12 ans ?"... Depuis cinq ans, l'actrice affirme recevoir des dizaines de messages de ce genre. Elle a décidé de les diffuser pour sensibiliser les familles. "Quand des jeunes ados m'envoyaient ces messages, je faisais des captures d'écran, puis je cherchais leurs parents sur Facebook et je leur envoyais", explique-t-elle, en reconnaissant n'avoir jamais reçu de réponse.

"Moi, à 12 ans, je ne tenais pas de tels propos"

L'ex-actrice de films porno dit être contactée par des adolescents de plus en plus jeunes, sur Facebook et Snapchat. "Recevoir des messages de majeurs et vaccinés, c'est normal, mais de pré-ados, non, estime-t-elle. Moi, à 12 ans, je ne tenais pas de tels propos, je ne savais pas ce qu'était une fellation." Une dérive due, selon elle, à un accès trop facile aux sites pornographiques et, surtout, à une absence totale de pédagogie des parents envers leurs enfants.

Cette dérive ne se cantonne d'ailleurs pas aux réseaux sociaux. "Une fois, j'étais en train de boire un café avec mon compagnon et son père, dans la rue. Et là, une maman vient me voir avec son fils mineur et me demande une photo, raconte Nikita Bellucci. Je trouve ça fou. Il n'y a aucune prévention, c'est : 'tiens, mon fils, je vais te prendre en photo avec une actrice porno'."

"Depuis hier, je reçois un déferlement d'insultes"

Forte de ce constat, l'ex-actrice porno a décidé de prendre la parole en public. Sur Twitter, son message a été partagé plus de 9 000 fois en 24 heures. Mais les réactions n'ont pas été celles attendues. "Depuis hier, je reçois un déferlement d'insultes, comme je n'en ai jamais eu en cinq ans, raconte-t-elle. Le problème, c'est que ça vient de moi. Comme j'ai tourné des films porno, je ne peux pas donner des conseils."

Il faut que les parents fassent de la prévention. Il suffirait de prendre son enfant et de lui dire : 'Tu vas tomber sur des trucs pas nets pour ton âge sur internet'.Nikita Bellucci, ex-actrice de films Xà franceinfo

Face à ce flot de haine, Nikita Bellucci dénonce aussi le silence gêné des personnalités publiques. "On parle de harcèlement scolaire, de harcèlement sur les femmes, mais quand c'est une actrice porno qui subit des insultes, personne n'en parle, lance-t-elle. Si je portais plainte à chaque message, je passerais ma vie au commissariat."

Mardi 16 janvier, elle a finalement annoncé que ses comptes sur les réseaux sociaux seraient gérés par un tiers. "Usée de tout cet acharnement, intimidations et violence que je subis suite à ma prise de parole, et surtout suite à mon choix de vie, besoin de prendre soin de ma santé psychologique", conclut-elle sur Twitter.