Intempéries dans les Hautes-Alpes : travaux titanesques pour démarrer la saison à Risoul

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Les pistes de ski pourront-elles ouvrir à Risoul (Hautes-Alpes) après les intempéries qui ont touché la commune ? Les travaux s'annoncent titanesques à quelques jours du début de la saison hivernale. -
Intempéries dans les Hautes-Alpes : travaux titanesques pour démarrer la saison à Risoul Les pistes de ski pourront-elles ouvrir à Risoul (Hautes-Alpes) après les intempéries qui ont touché la commune ? Les travaux s'annoncent titanesques à quelques jours du début de la saison hivernale. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Dahan, C. La Rocca, P. Gangai, Images drone Christophe Neve AlpesVideo.com
France Télévisions
France 2
Les pistes de ski pourront-elles ouvrir à Risoul (Hautes-Alpes) après les intempéries qui ont touché la commune ? Les travaux s'annoncent titanesques à quelques jours du début de la saison hivernale.

Depuis trois jours, sans relâche, les engins de chantiers déblaient et évacuent les gravats. La force de l'eau a tout emporté sur son passage à Risoul (Hautes-Alpes), lors d'une crue sans précédent. Un cours d'eau déchaîné qui a dévasté la route sur une trentaine de mètres. L'urgence est de raccorder l'électricité chez des habitants qui en sont encore privés.

Inquiétude autour de l'ouverture de la saison hivernale

La station de Risoul, située à 1 850 mètres d'altitude, reste isolée du monde. De nombreux dégâts ont été constatés. Les habitants ont assisté, impuissants, à ce phénomène climatique. L'inquiétude est également de mise chez les professionnels alors que la station de Risoul est censée ouvrir le 16 décembre. Les chasse-neige ne s'arrêtent pas pour permettre une ouverture dans les temps. "On se prépare car il vaut mieux être prêt trop tôt que trop tard", confie Didier Manchon, directeur du site de Risoul. Le chantier pour réparer la route pourrait durer encore plusieurs jours.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.