VIDEO - Pour lutter contre la haine des « gros », elle a créé l’association Gras Politique

Changer les mentalités et les regards à propos des gros, c’est la mission que s’est donné Eva en fondant « Gras Politique ».

Voir la vidéo
brut

Faire face aux regards et aux remarques des autres, c’est le quotidien d’Eva. Pour ne plus subir cela, cette jeune femme atteinte d’obésité a décidé de créer l’association Gras Politique. Avec ce groupe, Eva veut faire évoluer les mentalités et endiguer le rejet des gros car, selon elle, "il y a de la grossophobie un peu partout". 

Un quotidien inadapté

"Je suis une personne grosse et ça ne me défrise pas que l’on m’appelle grosse puisque c’est ce que je suis, ce n’est pas une insulte, c’est un adjectif qualificatif donc on peut l’utiliser sans problème.", explique Eva. En revanche, la jeune femme ne supporte pas les idées reçues liées à son physique. "Oui mais t’es fainéante", s’est-elle déjà entendue dire. 

En outre, elle estime que le mobilier urbain et plus particulièrement le mobilier anti-SDF n’est pas adapté aux personnes obèses. "Les sièges où il y a des accoudoirs ben, je ne rentre pas dedans par exemple.", déplore-t-elle.

Pour Eva et les autres membres de Gras Politique, la grossophobie disparaîtra en même temps que l’obésité. 

VIDEO - Pour lutter contre la haine des « gros », elle a créé l’association Gras Politique
VIDEO - Pour lutter contre la haine des « gros », elle a créé l’association Gras Politique (BRUT)