VIDEO. Les quotas de pêche au thon rouge revus à la hausse

Les prises autorisées vont être augmentées de 20% par an pendant trois ans. Une équipe de France 2 fait le point.

FRANCE 2

C'est une première depuis 2007. Le quota de pêche au thon rouge en Méditerranée et dans l'Atlantique va être augmenté de 20% par an entre 2015 et 2017. La décision a été prise, lundi 18 novembre par les membres de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Cicta).

Une population de thon rouge multipliée par quatre

Les stocks de l'espèce se sont reconstitués ces dernières années. En Méditerranée, il serait "3 fois à 4 fois supérieur à ce qu'on pouvait observer dans les années 50", explique Bertrand Wendling, président de l'organisation de pêcheurs SA.THON.AN.

Selon le comité scientifique de la Cicta, le stock de reproducteurs était estimé à 585.000 tonnes en 2013 (contre 150.000 en 2008). Les scientifiques, qui ne peuvent cependant préciser s'il est reconstitué ou en passe de l'être, ont recommandé une hausse "progressive et modérée".

Depuis 2008, la pêche au thon rouge est encadrée par des quotas très stricts. Trop stricts selon les pêcheurs, qui viennent d'obtenir gain de cause. Le strict quota annuel, fixé à 13.500 tonnes pour 2014, passera à 16.142 tonnes en 2015, puis 19.296 tonnes en 2016. Le quota pour 2017, établi pour l'instant à 23.155 tonnes, sera réexaminé sur la base d'une nouvelle évaluation du stock prévue pour 2016.

Inquiétudes chez les associations écologistes

Du côté des associations écologistes, on s'inquiète."Aujourd'hui, le stock de thon rouge n'est pas reconstitué, il est en voie de reconstitution, nuance François Chartier, de Greenpeace. Une augmentation trop rapide et trop significative du quota risquerait de faire partir les choses à la baisse".

"C'est dur pour le WWF de considérer 20% d'augmentation annuelle sur les trois années à venir comme une approche 'modérée'. Nous sommes préoccupés à l'idée que les immenses efforts de conservation de ces dernières années puissent disparaître rapidement", a réagi Sergi Tudela, du WWF. Selon lui, "le cas du thon rouge confirme qu'il est parfois plus difficile de gérer un succès qu'une crise".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le \"Costa Allegra\" (à g.), remorqué par un thonier français au large des Seychelles, le 28 février 2012.
Le "Costa Allegra" (à g.), remorqué par un thonier français au large des Seychelles, le 28 février 2012. (PREFECTURE DE LA REUNION / AFP)