Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Des migrants passés à tabac par des chauffeurs routiers

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

Un chauffeur routier a posté des images où l'on voit des hommes, sans doute des migrants, être roués de coups dimanche 15 mars.

Les images sont violentes. On y voit des hommes, a priori des migrants, sortir de camions stationnés sur une aire après avoir été sans doute découverts par des chauffeurs routiers. Ces derniers les passent à tabac. Un homme, peut-être un vigile, vêtu d'une veste orange et accompagné d'un chien, assiste à la scène sans rien faire. La vidéo a été postée le 15 mars sur Facebook par un chauffeur routier roumain. 

L'homme, Luci Volvo, s'est géolocalisé sur sa page à Calais (Pas-de-Calais), le 18 mars, soit trois jours après avoir mis en ligne sa vidéo. Le média britannique Channel 4 (en anglais) assure que l'immeuble en arrière plan de la vidéo est situé à proximité du port de Calais, lieu de transit de migrants en partance pour le Royaume-Uni.

Des violences récurrentes

La maire de Calais, contactée par francetv info, n'a pas été en mesure de confirmer cette information. "On ne peut pas véritablement dire que c'est à Calais, cela peut être sur une aire d'accueil à 20 kilomètres avant ou après Calais", explique Natacha Bouchart.

Également joint par francetv info, le président de l'association L'Auberge des Migrants n'est pas non plus en mesure d'authentifier le lieu avec certitude. "On est en train de chercher où et quand cela s'est précisément passé", confie Christian Salomé. Néanmoins, le président de l'association assure que ces violences envers les migrants sont "récurrentes". "Mais d'habitude, personne ne filme", indique-t-il avant de poursuivre : "C'est la première fois que je vois cette scène avec des chauffeurs. En général, les migrants se plaignent des forces de l'ordre."

Une "hypocrisie européenne"

Nathalie Bouchart affirme, elle, au contraire, que quand des migrants sont découverts dans des camions, les forces de l'ordre interviennent, et cela se passe "d'une autre façon". "C'est humainement choquant et condamnable. Je n'accepte pas cette méthode", ajoute la maire de Calais.

Néanmoins, pour l'élue, ces violences reflètent "l'hypocrisie européenne". "L'ensemble des transporteurs routiers est très lourdement condamné si l'on trouve des migrants dans les camions. Des  chauffeurs doivent sans cesse vérifier leurs camions au risque de perdre leurs emplois. Ces situations sont dramatiques pour tout le monde", conclut Nathalie Bouchart.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.