Cet article date de plus d'onze ans.

Vers un contrôle technique tous les ans pour les autos ?

L'UE veut aussi imposer un contrôle technique pour les motos et scooters.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un garagiste effectue un contrôle technique à Lens (Pas-de-Calais), le 5 janvier 2012. (LA VOIX DU NORD / MAXPPP)

La proposition risque de susciter la grogne de centaines de milliers de conducteurs. La Commission européenne va proposer, vendredi 13 juillet, de durcir les contrôles techniques pour les automobiles, et de les imposer pour les deux roues afin de limiter le nombre d'accidents causés par des défaillances mécaniques.

"La sécurité des véhicules est un élément essentiel de la sécurité routière. Cinq décès par jour sur les routes sont liés à des problèmes techniques", a souligné jeudi la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen. La principale proposition est de rendre obligatoire à l'échelle européenne une inspection des motos et des scooters à deux ou trois roues, ce qui n'est pas le cas actuellement dans de nombreux pays européens, comme la France, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Finlande, la Grèce, l'Irlande, Malte, les Pays-Bas, le Portugal et la Roumanie.

Un contrôle annuel pour les véhicules de plus de six ans ?

Bruxelles va également demander des contrôles techniques annuels pour les voitures de plus de six ans et la prise en compte du kilométrage des véhicules. Il demande en conséquence un premier contrôle technique après quatre années, puis un nouveau contrôle deux ans après, et ensuite un contrôle annuel. Selon les règles proposées par l'UE, la France devra imposer ces contrôles aux propriétaires de deux roues et modifier la fréquence des contrôles techniques pour les voitures.

Jusqu'à présent, le contrôle technique est obligatoire en France à partir de la quatrième année de circulation, puis tous les deux ans. Il coûte généralement entre 60 et 80 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.