Cet article date de plus de dix ans.

Une double perquisition fiscale a visé le 2 décembre, en France, le chanteur Johnny Hallyday, révèle le Canard enchaîné

Une perquisition a eu lieu au domicile du fondé de pouvoir du chanteur à Vaucresson et une autre chez un avocat marseillais, son conseiller fiscal jusqu'en 2009, précise l'hebdomadaire.Le Canard évoque notamment des transferts d'actifs au Luxembourg et un "réseau complexe de sociétés" pouvant entraîner des poursuites et un redressement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Johnny Hallyday en concert à Lille le 25 septembre 2009. (AFP - FRANCOIS LO PRESTI)

Une perquisition a eu lieu au domicile du fondé de pouvoir du chanteur à Vaucresson et une autre chez un avocat marseillais, son conseiller fiscal jusqu'en 2009, précise l'hebdomadaire.

Le Canard évoque notamment des transferts d'actifs au Luxembourg et un "réseau complexe de sociétés" pouvant entraîner des poursuites et un redressement.

Evoquant "plusieurs sources", l'hebdomadaire affirme dans son édition de mercredi que les impôts disposent d'un "dossier épais et bien étayé" et soupçonnent le rocker d'évasion fiscale ou "d'être le bénéficiaire de montages audacieux".

Le ministère du Budget s'est refusé à tout commentaire, invoquant le secret fiscal.

Me Virginie Lapp, avocate du chanteur, n'a pas souhaité réagir. "Ca n'a aucune importance et je n'ai pas à m'exprimer là-dessus", a-t-elle déclaré.

Johnny Hallyday, 67 ans, avait décidé en 2007 de s'installer en Suisse, à Gstaad, six mois plus un jour par an, pour bénéficier du forfait fiscal suisse. L'année précédente, il avait entrepris en vain des démarches pour acquérir la citoyenneté belge pour bénéficier d'un meilleur statut fiscal.

Depuis, le chanteur s'est plaint dans le journal suisse "Le Matin" des impôts hélvétiques qui auraient relevé le forfait dont il bénéficiait, révélant qu'il payait autour de 607.000 euros d'impots par an.

Johnny Hallyday avait annoncé le jeudi 20 janvier, via son service de presse à Paris, qu'il s'était fait opérer à Los Angeles pour remplacer la prothèse de sa hanche et que l'intervention s'était "très bien passée". Il pourra reprendre ses activités normales vers la mi-février, était-il précisé dans le communiqué.

D'autre part, un procès l'oppose au docteur Stéphane Delajoux qui l'avait opéré en novembre 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.