Un supermarché casher attaqué à Sarcelles

Une grenade de faible puissance lancée par deux personnes ont fait un blessé léger, aujourd'hui.

Le supermarché casher de Sarcelles (Val-d\'Oise), victime d\'une attaque à la grenade le 19 septembre 2012.
Le supermarché casher de Sarcelles (Val-d'Oise), victime d'une attaque à la grenade le 19 septembre 2012. (NICOLAS MATAUER / FRANCE 2)

FAITS DIVERS - Deux personnes vêtues de noir ont attaqué, mercredi 19 septembre vers 12h30, un supermarché casher de Sarcelles (Val-d'Oise). Elles étaient armées d'un "engin explosif de faible puissance", a indiqué la police.

"Les dégâts sont mineurs", a déclaré Marc Djebali, responsable de la communauté juive de la ville, qui s'est rendu sur place. Il a précisé qu'"une grenade à plâtre a fracassé la porte vitrée du magasin, ce n'était pas un engin inflammable ou explosif". Quatre personnes ont été transportées à l'hôpital de Gonesse. L'une souffre de contusions au bras car elle a reçu "des projections de verre ou de plâtre", selon la directrice départementale de la sécurité publique, Patricia Dubois. Les trois autres, a priori des clients, sont choquées.

"Un climat d'antisémitisme à l'échelle nationale"

La direction interrégionale de la police judiciaire de Versailles a été saisie de l'enquête. Aucun des deux agresseurs présumés n'a pour l'instant été arrêté.

Selon Moshé Cohen-Sabban, président des communautés juives du Val-d'Oise, il n'y a pas de problèmes intercommunautaires particuliers en ce moment à Sarcelles, "malgré des problèmes d'incivilité". "Mais il y a un climat de fort antisémitisme à l'échelle nationale. Pour un oui ou pour un non, ça peut dégénérer", a-t-il expliqué.