Cet article date de plus d'onze ans.

Un sous-officier français est mort des suites de ses blessures vendredi matin dans un hôpital de Kaboul

Il avait été grièvement blessé jeudi suite à un tir de roquette insurgé lors d'une opération dans la vallée d'Uzbin, dans l'Est de l'Afghanistan.Agé de 39 ans, marié et père de deux enfants, Thibault Miloche, était "infirmier de classe supérieure" du détachement du groupement tactique interarmés de Surobi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat français patrouille à Hutnik dans le district de Surobi, le 22 septembre 2010. (AFP - Joel Saget)

Il avait été grièvement blessé jeudi suite à un tir de roquette insurgé lors d'une opération dans la vallée d'Uzbin, dans l'Est de l'Afghanistan.

Agé de 39 ans, marié et père de deux enfants, Thibault Miloche, était "infirmier de classe supérieure" du détachement du groupement tactique interarmés de Surobi.

L'accrochage est survenu "en fin d'après-midi, au cours d'une mission de reconnaissance aux côtés des forces nationales de sécurité afghanes, à proximité du village de Rodbar", a indiqué le ministre de la Défense Hervé Morin.

Selon le Service d'information et de relations publiques de l'armée de terre (SIRPA), "des éléments du GTIA Surobi et des forces de sécurité afghanes étaient engagées dans une opération de reconnaissance dans le nord de la vallée" lorsqu'"une section du GTIA, qui avait été héliportée sur les hauteurs, a été visée par un tir de roquette insurgé".

Un soldat blessé, auxiliaire sanitaire également issu du 126e régiment d'infanterie, est en cours d'évacuation vers un hôpital militaire métropolitain, a également précisé l'armée de terre.

Hommage de la nation

"Le président de la République présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et s'associe à leur douleur. Ses pensées vont également à son compagnon d'armes blessé auquel il souhaite un prompt rétablissement", a réagi l'Elysée dans un communiqué.

"Le chef de l'État réaffirme son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes. Il exprime la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité", conclut le texte.

François Fillon a présenté aussi "ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches et s'associe à leur douleur".

Le ministre de la Défense Hervé Morin a souligné pour sa part que "la mort d'un soldat au combat n'est pas une mort ordinaire". Il a rendu "hommage aux hommes et aux femmes qui s'engagent au service de la paix et de la sécurité internationales et a réaffirmé tout (son) soutien aux forces françaises actuellement en opérations".

Ce décès porte à 50 le nombre de militaires français morts depuis fin 2001 dans le cadre des opérations militaires en Afghanistan, selon le ministère de la Défense.

Quelque 3.750 soldats français sont stationnés dans le pays.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.