Cet article date de plus de huit ans.

Un policier se suicide avec son arme à l'aéroport d'Orly

Un brigadier-chef de la police aux frontières (PAF) a mis fin à ses jours en prenant son service, à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne). 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un membre de la police aux frontières qui travaillait à l'aéroport d'Orly s'est donné la mort, mardi 15 mai 2012.  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

Il a utilisé son arme de service. Un policier qui travaillait à la police aux frontières (PAF) de l'aéroport d'Orly s'est suicidé mardi 15 mai, selon des sources policières.

L'homme a mis fin à ses jours en arrivant à son travail, mardi matin, dans les locaux de la PAF, a précisé une des sources. Le corps du brigadier-chef a été découvert vers 5 heures du matin par ses collègues. Ces derniers ont été "très choqués par ce geste", a indiqué l'une des sources. L'hypothèse d'un drame personnel est privilégiée, selon les tout premiers éléments de l'enquête.

Un autre drame dans la nuit de samedi à dimanche

Les suicides restent une question récurrente dans la police française. Dans la nuit de samedi à dimanche, une fonctionnaire du commissariat de Castres (Tarn), âgée de 35 ans, avait également utilisé son arme de service pour mettre fin à ses jours, mais cette fois-ci à son domicile.

En France, le taux de suicide des policiers est supérieur de 36% à celui du reste de la population, selon une étude commandée en 2010 à l'Institut national de la santé et de recherche médicale (Inserm).

Depuis 2005, 40 à 55 policiers ont mis fin à leurs jours chaque année en France. Le pic avait été auparavant atteint en 1996, avec 70 suicides. Selon l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherce médicale), 53% des policiers se suicident avec leur arme de service. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.