Fin de la prise d'otage dans la prison de Montmédy

La prise d'otage a débuté peu avant 10 heures, dans le gymnase de ce centre de détention de la Meuse réservé aux longues peines. Six détenus retenaient un moniteur sportif.

Des hommes de l\'Equipe régionale d\'intervention et de sécurité, l\'unité d\'élite de l\'administration pénitentiaire, interviennent lors d\'une prise d\'otage au centre de détention de Montmédy (Meuse), le 18 octobre 2011.
Des hommes de l'Equipe régionale d'intervention et de sécurité, l'unité d'élite de l'administration pénitentiaire, interviennent lors d'une prise d'otage au centre de détention de Montmédy (Meuse), le 18 octobre 2011. ( MAXPPP)

Ils ont fini par céder, sans violence. Six détenus du centre de détention de Montmédy (Meuse) ont retenu en otage un moniteur sportif , vendredi 4 avril. Après plusieurs heures de négociations, les six hommes se sont rendus, comme l'a annoncé une source syndicale, vendredi soir. "Le moniteur de sport, surveillant depuis 2005, n'a subi aucune violence physique", a précisé l'administration pénitentiaire dans un communiqué.

La prise d'otage avait débuté peu avant 10 heures, dans le gymnase de l'établissement. "Il n'y a eu aucune violence" à l'égard de l'otage et "la situation est relativement calme", a d'abord indiqué le procureur de Verdun. Ces derniers ne disposaient pas "d'armes formellement identifiées, sinon des armes artisanales, mais il n'y a aucune certitude", a ensuite ajouté le magistrat. Un peloton de sécurité et d'intervention de la gendarmerie a été mobilisé pour assurer le périmètre de sécurité autour du gymnase où était retenu l'otage.   

Un "Harlem Shake" en vidéo avant la prise d'otage

Les pourparlers avec les preneurs d'otage ont été menés par deux négociateurs régionaux de la gendarmerie en liaison avec une unité d'élite de l'administration pénitentiaire, l'ERIS, l'équipe régionale d'intervention et de sécurité, venue de Strasbourg. Selon une source proche de l'enquête, les preneurs d'otage réclamaient leur transfèrement de cette prison, réservée aux longues peines, vers un autre centre de détention.

Une responsable FO a indiqué que la prise d'otage avait été signalée par un agent pénitentiaire qui faisait sa ronde. "Il a découvert que la grille du gymnase était barricadée par du matériel de sport, notamment des tables de ping-pong, et que six détenus retenaient un moniteur à l'intérieur", a-t-elle expliqué.

Selon plusieurs sources, les preneurs d'otage sont des détenus qui ont participé à des vidéos tournées illégalement à l'intérieur de la prison, à l'aide de téléphones portables clandestins. En décembre, la vidéo d'un "Harlem Shake" avait circulé sur internet. Récemment, de nouvelles vidéos tournées à Montmédy ont été publiées sur internet. Identifiés par l'administration, leurs auteurs avaient été placés en quartier fermé en début de semaine.