Cet article date de plus de dix ans.

Un mineur, soupçonné d'avoir tué un étudiant en janvier à Montpellier, a été arrêté récemment en Algérie

Sept de ses proches ont été placés en garde à vue mardi à Montpellier, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.Dans la nuit du 2 au 3 janvier, un étudiant en histoire de 24 ans avait été tué d'un coup de couteau à Montpellier alors qu'il tentait d'empêcher un vol de voiture.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'endreroit, à Montpellier, où l'étudiant avait été tué (AFP - ROSS)

Sept de ses proches ont été placés en garde à vue mardi à Montpellier, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Dans la nuit du 2 au 3 janvier, un étudiant en histoire de 24 ans avait été tué d'un coup de couteau à Montpellier alors qu'il tentait d'empêcher un vol de voiture.

La victime était descendue de l'appartement familial avec son père après avoir repéré sur un parking un homme en train de commettre des vols dans des voitures. La famille avait elle-même subi un vol la semaine précédente. Le père et le fils n'étaient pas armés.

Surpris, le suspect avait frappé d'un coup de couteau le père, qui avait été blessé. Le fils avait alors couru derrière l'agresseur et reçu un coup de couteau en plein coeur. Il était décédé malgré les massages cardiaques prodigués par un témoin.

Le procureur de la République de Montpellier s'est dit pessimiste mercredi sur les chances de pouvoir juger en France le mineur de 16 ans, soupçonné du meurtre. "Je ferai une demande d'extradition qui semble vouée à l'échec à 99% car il a la double nationalité et que l'Algérie n'extrade pas ses nationaux", a déclaré Brice Robin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.