Cet article date de plus d'onze ans.

Trois personnes ont été mises en examen lundi après qu'un policier a été renversé vendredi à La Courneuve

Le conducteur du deux-roues, un mineur, a été mis en examen pour "tentative d'homicide volontaire sur un dépositaire de l'autorité publique". Le parquet a requis son placement en détention provisoire, ce qui sera discuté mercredi.Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, le motard "avait déjà menacé le policier et l'a percuté volontairement".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un immeuble de la cité Balzac à la Courneuve (AFP - Joël Saget)

Le conducteur du deux-roues, un mineur, a été mis en examen pour "tentative d'homicide volontaire sur un dépositaire de l'autorité publique". Le parquet a requis son placement en détention provisoire, ce qui sera discuté mercredi.

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, le motard "avait déjà menacé le policier et l'a percuté volontairement".

Deux autres personnes, un adulte et un autre mineur, ont été mises en examen, respectivement pour "dégradation et outrages" et "tentative d'homicide volontaire sur un dépositaire de l'autorité publique". Le parquet a requis le placement sous contrôle judiciaire pour le majeur et le placement en détention provisoire pour le mineur.

Cette seconde information judiciaire concerne les incidents qui ont suivi l'interpellation du conducteur du deux-roues et avaient causé de légères blessures à un second policier, pris à partie par des jeunes.

Rappel des faits
Le policier, âgé de 36 ans, effectuait une patrouille pédestre près de la barre Balzac à La Courneuve, vendredi vers 17h lorsque le deux-roues lui avait foncé dessus. Hospitalisé, le policier souffre d'une double fracture au tibia péroné et d'une perforation intestinale.

Un second fonctionnaire avait été plus légèrement blessé à la jambe lors de l'interpellation de jeunes venus prendre à partie les forces de l'ordre.

Le motard, qui roulait sans casque, avait également été blessé mais souffre de blessures plus légères.

Réactions
Le député PS de La Courneuve, Daniel Goldberg, avait qualifié l'agression d'"inacceptable" et d'"inqualifiable".

"Je tiens à faire part de toute ma solidarité à l'endroit de ces policiers, qui auraient pu perdre la vie", avait réagi vendredi soir le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui avait parlé d'"attaque extrêmement violente". Le préfet Christian Lambert s'est rendu à l'hôpital vendredi soir ainsi que le préfet de police, Michel Gaudin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.