Cet article date de plus de neuf ans.

Trois millions de fontionnaires sont appelés aux urnes pour désigner leurs élus.

Ces élections visent à élire les élus dans des instances équivalentes aux comités d'entreprise du privé.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France 3 Normandie)

Ces élections visent à élire les élus dans des instances équivalentes aux comités d'entreprise du privé.

Environ deux millions d'agents de la Fonction publique d'Etat et un million dans l'Hospitalière sont concernés par ce scrutin. La Territoriale ne votera pas avant 2014.

Le vote électronique était déjà d'usage depuis le 13 octobre, mais seulement pour les agents de l'Education nationale. En moyenne, la participation à ces élections est de 64%, mais cette année nul ne peut estimer ce taux puisque les non titulaires sont invités à participer au vote pour la première fois.

Pour les syndicats, qui défendent leur droit à négocier mais aussi leurs moyens, l'enjeu est crucial. Les règles de représentativité ont en effet changé avec la loi du 5 juillet 2010 sur la rénovation du dialogue social. Au total, ce sont quelque 5.700 instances qui vont être renouvelées, dont les comités techniques (CT), qui deviennent l'espace central de négociation, et où seules les organisations ayant des élus pourront signer des accords.

Pour subsister, les organisations devront obtenir des sièges dans ces instances, ce qui les oblige à franchir des seuils s'échelonnant entre 3% et 7,5% (contre 10% dans le privé). Actuellement, dans les trois Fonctions publiques, la CGT est en tête (23,5%), devant FO (17,6%), la CFDT (16,8%), la FSU (11,6%), l'Unsa (11,6%), Solidaires (7,5%), la CFTC (3,4%) et la CGC (2,8).

A 18h, le vote sera clos et les premiers résultats seront annoncés officiellement vendredi pour la Fonction publique d'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.