Écroué pour meurtre 25 ans après les faits

Un homme a été placé en détention provisoire après la découverte d'éléments nouveaux dans "l'affaire des disparues de Saône-et-Loire".

C\'est dans cette cave située dans la cité des Charmilles au Creusot (Saône-et-Loire) que le corps de Christelle Maillery a été retrouvé en 1986.
C'est dans cette cave située dans la cité des Charmilles au Creusot (Saône-et-Loire) que le corps de Christelle Maillery a été retrouvé en 1986. (BRUNO LEDION / LE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE / MAXPPP)

Un homme a été mis en examen jeudi 15 décembre, près de 25 ans jour pour jour après le meurtre de Christelle Maillery, collégienne de 16 ans tuée de 31 coups de couteau le 18 décembre 1986 au Creusot (Saône-et-Loire), a indiqué vendredi le parquet de Chalon-sur-Saône.

Christelle Maillery avait été retrouvée quelques heures après sa disparition, dans une cave d'un immeuble du Creusot. Cette affaire fait partie d'une série de meurtres non élucidés entre les années 1980 et 1990 en Saône-et-Loire, le long de l'autoroute A6, connue sous le nom des "disparues de Saône-et-Loire".

"Recoupements, témoignages et coïncidences troublantes"

A la suite de la découverte de nouveaux éléments, la police judiciaire de Dijon a procédé à de nouvelles auditions, des enquêtes de voisinage et à un travail de recoupage. "C'est une série de recoupements, de coïncidences troublantes et de témoignages" qui ont permis d'interpeller un suspect, a indiqué le parquet de Chalon. Le suspect, âgé de 44 ans, a été mis en examen pour homicile volontaire et placé en détention provisoire.

Selon Le Journal de Saône-et-Loire, "l'homme dit ne pas connaître la victime mais seulement des camarades de Christelle". "Il présente des troubles mentaux qui se seraient révélés dans les années 90 selon son dossier médical. Il vivait jusqu’à présent de petits boulots, aurait une fille, et serait parti travailler à l’étranger peu de temps après le meurtre", précise le quotidien régional.