Ses avocats ont déposé lundi une requête pour demander l¿annulation d¿une expertise sur son état de santé.

L"héritière de L"Oréal et ses avocats contestent les conditions dans lesquelles l"examen a été mené.

L"héritière de L"Oréal et ses avocats contestent les conditions dans lesquelles l"examen a été mené.

L"expertise a eu lieu le 7 juin, tôt le matin au domicile de Neuilly de la milliardaire, « hors la présence de son avocat et de son protecteur, sans la prévenir au préalable", selon la requête déposée devant la chambre de l"instruction de la Cour d"appel de Bordeaux.

Qui plus est, les conseils de l"octogénaire s"insurgent contre le fait que Mme Bettencourt ait été entendue « alors qu'elle était encore dans son lit et qu'elle ne portait pas ses appareils auditifs » selon un membre de son entourage. Selon ce proche, les expertises médicales concluent que « c'est une femme âgée souffrant d'une surdité très importante et de troubles de la mémoire immédiate très importants. »

Cette contestation des expertises médicales menées sur Liliane Bettencourt pourrait avoir des répercussions sur l"information judiciaire ouverte pour abus de faiblesse à la demande de sa fille. Les avocats envisagent ainsi de demander que celle-ci soit également invalidée, puisqu"elle a été ouverte à la suite d"expertises médicales contestées.

Les avocats de Liliane Bettencourt entendent faire valoir cette requête en nullité mardi après-midi devant la juge des tutelles de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, qui dispose elle aussi de cette expertise médicale. Saisie par la fille de Liliane Bettencourt , Françoise Bettencourt -Meyers, pour veiller à la protection de sa mère, la juge des tutelles entendra lors d'une audience à huis clos les deux parties pour décider d'éventuelles mesures de protection judiciaire supplémentaires. "La décision ne devrait pas être prononcée dans la foulée de l'audience mais dans les jours qui suivent", selon plusieurs sources proches du dossier, interrogées par l'AFP.