Serge Dassault dément vouloir que son fils lui succède

Le patron du groupe a démenti une information publiée mercredi dans le quotidien "Les Echos" selon laquelle il envisageait de désigner son fils Olivier comme successeur. 

Serge Dassault (à gauche) et son fils Olivier, le 4 avril 2005 au Forum Grimaldi de Monaco, devant une voiture électrique du groupe. 
Serge Dassault (à gauche) et son fils Olivier, le 4 avril 2005 au Forum Grimaldi de Monaco, devant une voiture électrique du groupe.  (JACQUES MUNCH / AFP)

Contrairement à ce qu'avait annoncé Les Echos mercredi, la succession à la tête du groupe Dassault n'est "pas ouverte", a assuré Serge Dassault jeudi 24 novembre.

Le quotidien économique avait affirmé que le patron du groupe familial souhaitait que son fils Olivier lui succède. Actuellement député de l'Oise, ce dernier serait "beaucoup plus apte que d'autres" à reprendre le flambeau, selon des déclarations du milliardaire. Ses "quatre enfants sont des héritiers à parts égales", a-t-il tenu à préciser dans une lettre reproduite dans Les Echos

L'empire Dassault comprend notamment le constructeur aéronautique Dassault Aviation, l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes et Immobilière Dassault, ainsi que plusieurs actifs plus modestes, comme une participation dans la maison de ventes aux enchères Artcurial. Serge Dassault est également le propriétaire du quotidien Le Figaro