Selon une enquête IFOP, Martine Aubry, avec 27 %, devancerait légèrement Nicolas Sarkozy (26 %)

Ce sondage, réalisé pour le compte de Sud Ouest Dimanche et rendu public samedi, porte uniquement sur le premier tour. Pour autant, ses résultats diffèrent d'une enquête CSA parue vendredi.Selon l'IFOP, le chef de l'Etat perdrait plus de 5 points par rapport au score qui lui avait permis de conquérir l'Elysée (31,7 %) au premier tour de 2007.

Nicolas Sarkozy et Martine Aubry se serrent la main le 9-9-2009 à l\'issue d\'une rencontre consacrée à la taxe carbone
Nicolas Sarkozy et Martine Aubry se serrent la main le 9-9-2009 à l'issue d'une rencontre consacrée à la taxe carbone (AFP - Eric FEFERBERG)

Ce sondage, réalisé pour le compte de Sud Ouest Dimanche et rendu public samedi, porte uniquement sur le premier tour. Pour autant, ses résultats diffèrent d'une enquête CSA parue vendredi.

Selon l'IFOP, le chef de l'Etat perdrait plus de 5 points par rapport au score qui lui avait permis de conquérir l'Elysée (31,7 %) au premier tour de 2007.

De son côté, la premier secrétaire du Parti socialiste, réaliserait un score supérieur d'un point à celui de Ségolène Royal en 2007 (25,9 % au premier tour).

Si la patronne des verts, Cécile Duflot portait les couleurs d'Europe Ecologie, elle verrait son score diminuer de plus de trois points par rapport aux élections régionales (9 % contre 12,2 %). Elle atteindrait un niveau jamais observé pour un candidat vert à la présidentielle.

Le centriste François Bayrou, affecté par ses échecs successifs aux élections européennes et régionales, est crédité de 7 %, souffrant d'une concurrence directe de l'ex-premier ministre Dominique de Villepin (6 %). Lequel semble déterminé à jouer un rôle en 2012.

Dans le cas où Marine Le Pen reprendrait le flambeau du Front National, elle serait en mesure d'obtenir un score légèrement supérieur à celui de son père en 2007 (11 % contre 10,4 % pour Jean-Marie Le Pen). Elle confirmerait ainsi le résultat de son mouvement aux régionales.

Enfin, si Jean-Luc Mélenchon portait les couleurs du Front de gauche, son résultat (6 %) serait assez proche de celui réalisé aux élections régionales. Mais il pourrait se voir fortement concurrencé par le porte-parole du NPA Olivier Besancenot, crédité de 5 % des intentions de vote.

Sondage effectué les 25 et 26 mars auprès d'un échantillon de 855 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Et le second tour ?
Une autre enquête, réalisée par CSA pour la chaîne LCP et rendue publique vendredi,
évoque, quant à lui, le second tour. Martine Aubry l'emporterait face à Nicolas Sarkozy avec 52 % des suffrages. Il y aurait 34 % d'abstention, votes blancs ou nuls.

Pour autant, les résultats de CSA pour le premier tour diffèrent de ceux de l'IFOP.
Selon ces chiffres, le président sortant arriverait en tête avec 35 % des intentions de vote, devant la patronne du PS (31 %). Marine Le Pen arriverait 3e avec 12 % des intentions de vote.

Viendraient ensuite François Bayrou (Modem) 7 %, Cécile Duflot (Europe Ecologie) 6 %, Olivier Besancenot (NPA) 5 %, Marie-George Buffet (PCF) et Nathalie Arthaud (LO) avec chacune 2 %. L'enquête ne prend pas en compte une éventuelle candidature de Jean-Luc Mélanchon (Front de gauche).

Il y aurait 40 % d'abstentions, bulletins blancs ou nuls.

Sondage réalisé les 24 et 25 mars par téléphone auprès d'un échantillon de 843 inscrits sur les listes électorales, issu d'un échantillon national représentatif de personnes âgées de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.