Ségolène Royal devrait faire l'impasse sur La Rochelle

FRANCE - Toujours en reconstruction, la nouvelle secrétaire nationale du PS devrait renoncer à l'université d'été du parti fin août, a indiqué mardi son entourage.

Ségolène Royal donne une interview le 15 juin 2012, lors de sa campagne pour les législatives à La Rochelle (Charente-Maritime).
Ségolène Royal donne une interview le 15 juin 2012, lors de sa campagne pour les législatives à La Rochelle (Charente-Maritime). (XAVIER LEOTY / AFP)

Son retour est remis à plus tard. Ségolène Royal n'ira probablement pas à l'université d'été du PS à La Rochelle (Charente-Maritime) du 24 au 26 août, a indiqué mardi 24 juillet son entourage. L'ex-candidate à la présidentielle de 2007, désormais secrétaire nationale du parti, a besoin de se reconstruire après son échec aux législatives dans cette ville.

"Elle a prévenu Martine Aubry qu'elle ne viendrait probablement pas, a affirmé l'un de ses proches. Elle a besoin de réfléchir, de se poser, de ne pas se mettre la pression, elle ne se sent pas de faire un grand discours, des plénières à La Rochelle." Ségolène Royal, investie par le PS aux législatives dans la circonscription de La Rochelle et soutenue par François Hollande, a été battue le 17 juin par le socialiste dissident Olivier Falorni.

"La réalité, c'est qu'elle a besoin de se reconstruire, comme un sportif de haut niveau qui s'est fracturé la jambe en finale et qui se retrouve la jambe dans le plâtre", ajoute son entourage.

De nouvelles fonctions au PS

Ségolène Royal a été désignée vendredi 20 juillet secrétaire nationale auprès de la première secrétaire, Martine Aubry, en charge des "mobilisations citoyennes". Longtemps en marge de la direction du PS, elle figure en haut de la liste des nouveaux secrétaires nationaux, qui remplacent les anciens nommés au gouvernement.

"Loin d'être dans le repli, elle est bien dans la vie politique, mais elle veut maîtriser son calendrier", clame son entourage. Ségolène Royal se rendra ainsi au congrès de l'Internationale socialiste, dont elle est vice-présidente, organisé du 29 août au 1er septembre en Afrique du Sud. "Un congrès important avec l'arrivée de la gauche au pouvoir et où elle a des choses à dire", a-t-on souligné.