Sarkozy et la crise: sondages contradictoires

A propos de la gestion de la crise économique les sondages Vivavoice et BVA donnent des chiffres différents

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy (© AFP - Fabrice Coffrini)
A propos de la gestion de la crise économique les sondages Vivavoice et BVA donnent des chiffres différentsA propos de la gestion de la crise économique les sondages Vivavoice et BVA donnent des chiffres différents

Selon Viavoice, pour Libération à paraître lundi, 58% des sondés estiment négatif le bilan du chef de l'Etat face à la crise.

Dans un sondage BVA-Absoluce pour Les Echos-France Info, 52% des Français estiment, à l'inverse, que Nicolas Sarkozy a bien géré la situation.

Et Nicolas Sarkozy perd quatre points (44%) dans sa cote de popularité, selon Viavoice.

Toujours selon cet institut de sondage, une très grande majorité des sondés (91%) estiment que "peu de choses ont changé et qu'"une telle crise pourra se reproduire".

64% des personnes interrogées n'estiment pas qu'un "plan de relance efficace de l'économie ait été mis en oeuvre" et pour près des deux tiers (65%), les paradis fiscaux n'ont pas "été placés sous contrôle".

Pour 61%, ce sont les grandes entreprises qui ont le plus bénéficié de la politique menée par M. Sarkozy. Les banques sont les principales bénéficiaires (56%) alors que les rémunérations des banquiers et des traders "n'ont pas été encadrés" (70%).

Seuls 7% estiment que cela profite d'abord aux salariés et 8% aux demandeurs d'emploi.

Si Nicolas Sarkozy subit une érosion de 4 points de sa cote de popularité par rapport au mois d'août (48% d'opinions positives), son Premier ministre François Fillon enregistre, lui, une baisse de 2 points (48% contre 50%).

Sondage effectué les 3 et 4 septembre, par téléphone, auprès d'un échantillon de 1.006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). Notice détaillée disponible auprès de la Commission nationale des sondages.

Le sondage BVA-Absoluce et la politque économique

Dans le second sondage, 59% des personnes interrogées considèrent que la politique économique menée est mauvaise. 46% pensent le contraire et 2% ne se prononcent pas.

Enquête réalisée par téléphone les 11 et 12 septembre auprès d'un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus (méthode des quotas). Notice complète disponible auprès de la commission nationale des sondages. Ce sondage sera diffusé lundi.