Roselyne Bachelot a appelé jeudi les Français à se faire vacciner contre le virus de la grippe H1N1

Et ce, avec ou sans bon de vaccination, rompant ainsi avec la consigne en vigueur jusqu'à présent."Que vous ayez, ou que vous n'ayez pas un bon de vaccination, vous pouvez vous faire vacciner", a-t-elle déclaré devant les journalistes.

Roselyne Bachelot
Roselyne Bachelot (France 2)

Et ce, avec ou sans bon de vaccination, rompant ainsi avec la consigne en vigueur jusqu'à présent.

"Que vous ayez, ou que vous n'ayez pas un bon de vaccination, vous pouvez vous faire vacciner", a-t-elle déclaré devant les journalistes.

Cette déclaration intervenait à l'issue d'une réunion au ministère avec les médecins libéraux visant à mettre en oeuvre la vaccination dans les cabinets à partir de mardi.

"Vous pouvez vous faire vacciner si évidemment vous avez déjà reçu votre bon de vaccination. Mais si vous n'avez pas reçu votre bon de vaccination, allez vous faire vacciner évidemment", a déclaré la ministre.

Les personnes arrivant sans bon dans un centre de vaccination se voient remettre un bon édité sur place. Ce sera également le cas lorsque la vaccination se fera dans un cabinet médical informatisé, notamment chez les généralistes et les pédiatres. On peut également se faire éditer un bon dans son centre de Sécurité sociale.

Dans un premier temps, les médecins libéraux devront se procurer les vaccins dans les centres de vaccinations, "puisque la plus grande partie des vaccins sont toujours sous forme de flacons de 10 doses", a précisé la ministre. "Mais nous avons d'ores et déjà deux millions de vaccins unidoses" qui seront réservés aux généralistes", a-t-elle ajouté.

Par la suite, "un certain nombre de pharmacies" pourront aussi approvisionner les médecins, a indiqué la ministre.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot , sera auditionnée le mardi 12 janvier par les députés sur "l'évolution de la pandémie grippale et la mise en oeuvre du dispositif de lutte contre celle-ci", a annoncé jeudi la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale.