Risques de coupures électriques cet hiver

Le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a prévenu de possibles coupures en cas de "froid intense et durable"

Le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a prévenu de possibles coupures en cas de "froid intense et durable"Le Réseau de Transport d'Electricité (RTE) a prévenu de possibles coupures en cas de "froid intense et durable"

La France va devoir importer de grandes quantités d'électricité pour satisfaire la hausse de sa consommation, a annoncé RTE.

La filiale d'EDF, qui gère le réseau de lignes à haute tension, estime à 4000 mégawatts (MW) la quantité d'electricité que la France devra faire rentrer de novembre 2009 à janvier 2010 en cas de longue période de froid.

La consommation d'électricité va, comme chaque hiver, atteindre des pics en raison du fort équipement des Français en chauffages électriques (30% des logements contre 2% il y a trente ans).

Or, situation inédite, la France va devoir importer de l'électricité alors qu'elle a plutôt tendance à en exporter. "On n'avait pas connu ça depuis très longtemps", remarque-t-on chez RTE.

Cette situation est due aux nombreux arrêts de production dans les centrales nucléaires françaises, qui assurent près de 80% de la production française. Le 26 octobre, 17 des 58 réacteurs d'EDF étaient à l'arrêt contre 4 ou 5 en temps normal à cette période de l'année. Electricité de France refuse de communiquer sur ces arrêts de production.

Les syndicats dénoncent le manque de maintenance et le recours croissant à la sous-traitance pour expliquer une multiplication des pannes. A Flamanville (Manche), par exemple, l'arrêt pour maintenance d'un réacteur a été prolongé de plusieurs semaines. Un mouvement de grève au printemps avait par ailleurs retardé les opérations de maintenance et de rechargement en combustible des centrales.

Des coupures cet hiver ?

Résultat, RTE pourrait procéder à des "délestages" pour éviter que le système s'écroule.

"Dans une situation de froid intense et durable avec des températures de 7 à 8 °C durablement sous les normales saisonnières (...), le niveau d'importation (d'électricité) pourrait atteindre 9000 mégawatts (MW)", indique RTE, ce qui correspond à la "capacité maximale" d'importations supportable par le réseau électrique français.

Si une telle situation était atteinte, le gestionnaire du réseau pourrait donc avoir recours "à des moyens exceptionnels", incluant des coupures partielles d'électricité dans certaines régions pour éviter que le système électrique ne s'écroule.

La consommation française d'électricité avait atteint un record historique mercredi 7 janvier 2009, à 92.400 mégawatts (MW), en raison d'une vague de froid intense (températures inférieures de 7°C à la normale).