Cet article date de plus de huit ans.

Retour de Sarkozy en 2017 : un simple "sentiment personnel" de Juppé

Nicolas Sarkozy de retour en 2017 ? Pourquoi pas, à en croire Alain Juppé. L'ancien Premier ministre a relancé l'hypothèse, au micro de La Chaîne parlementaire. Au risque de créer la gêne dans les rangs de l'UMP. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy dans les gradins du Parc des Princes lors de la rencontre PSG - Lille, à Paris, le 27 janvier 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Alain Juppé garde une place au chaud à Nicolas Sarkozy. L'ancien Premier ministre a déclaré, mercredi 13 février, que ce dernier "sui[vait] l'actualité politique avec beaucoup d'attention", au cours de l'émission "Questions d'info", diffusée sur LCP avec France Info, Le Monde et l'AFP. "On se téléphone, je vois qu'il est très vigilant", a ajouté Alain Juppé, qui "sent" que l'ancien président a "envie" de se présenter à la présidentielle de 2017.

Interrogé par France 2 en marge d'un déplacement à Reims (Marne) mercredi soir, Alain Juppé a nuancé ses propos du matin. Il a précisé qu'il n'avait aucune information sur ce possible retour, et ne faisait que "répondre à un de vos confrères et [qu'il] exprimai[t] juste un sentiment". "2017 c'est encore loin. Ce n'est pas la question du jour", a-t-il ajouté.

Réactions contrastées dans les rangs de l'UMP

"Alain Juppé nous dit : 'oui, il est possible que Nicolas Sarkozy ait envie de revenir.' En quoi, c'est un scoop pour quiconque ?" Le député UMP Benoist Apparu a calmé le jeu, au micro de BFMTV, mercredi. Quant à Frédéric Lefebvre, fidèle de Nicolas Sarkozy et ancien secrétaire d'Etat, il attribue ces "supputations" à "l'insuffisance de François Hollande" et regrette "une opposition évanescente". Selon lui, Nicolas Sarkozy est "un homme politique qui est à même de servir son pays" et "porte l'image de la France."

L'association des Amis de Nicolas Sarkozy a lancé un nouveau site internet, lundi 28 janvier, mais récuse toute démarche "politique" pour préparer le retour de l'ex-président. L'association, créée en mai 2012 par des proches, compte notamment dans ses rangs les anciens ministres Christian Estrosi, Xavier Bertrand, Claude Guéant, Christine Boutin et Nadine Morano.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.