Cet article date de plus de dix ans.

Reims. Un homme de 90 ans interné après avoir tué sa femme

Il avait ensuite tenté de mettre fin à ses jours. La ministre Michèle Delaunay appelle à la "vigilance" face à une recrudescences des suicides de personnes âgées en été. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un nonagénaire a poignardé sa femme avant de tenter de se suicider, à Reims. (GOOGLE MAPS / FTVI)

FAITS DIVERS. Un homme de 90 ans a été placé mardi 7 août en unité psychiatrique. Il est soupçonné d'avoir poignardé la veille sa femme de 89 ans, avant de tenter de se suicider dans une maison de retraite de Reims (Marne)). La garde à vue du nonagénaire a été levée alors que les psychiatres du CHU de la ville ont estimé que son état suicidaire nécessitait un placement sous contrainte.

Lundi soir, dans la maison de retraite où le couple séjournait depuis 2008, l'homme a porté des coups de couteau mortels à son épouse à hauteur du cou avant de retourner l'arme contre lui. Il s'est blessé sans engager son pronostic vital.

Tous deux étaient condamnés

Selon les enquêteurs, le couple, marié depuis 64 ans, avait déjà signifié son intention de se suicider ensemble. "La victime était atteinte de la maladie d'Alzheimer à un stade très avancé et l'homme souffre d'une pathologie incurable", a précisé le procureur adjoint de Reims. Une information judiciaire pour homicide volontaire sur personne vulnérable doit être ouverte prochainement.

Ce meurtre coïncide avec une autre affaire qui s'est déroulée dans des circonstances proches dans une maison de retraite du Gard, à Bernis, dans la nuit de samedi 4 à dimanche 5 août. Un nonagénaire a tué son épouse en l'étouffant, puis s'est pendu. Dans une lettre, le retraité de l'Education nationale explique son double geste par l'état de santé déficient de sa femme de 90 ans, également retraitée de l'Education nationale.

Des décès "dramatiques"

"Plusieurs suicides de personnes âgées, particulièrement dramatiques, sont survenus ces derniers jours", a par ailleurs écrit la ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie, Michèle Delaunay, dans un communiqué. Sur son blog, sous le titre "Suicides de vieux", elle évoque trois suicides survenus ces deux derniers jours : une femme ayant sauté du 5e étage d'une résidence-foyer, un homme qui s'est tiré un coup de fusil dans la bouche, et un autre qui "a marché avant de s'ensevelir dans un fossé pour y mourir tranquille".

"Chacun de ceux dont nous avons eu connaissance", précise la ministre, avait un "caractère radical" caractéristique des gestes désespérés de personnes âgées. "Il s'agit bien d'en finir avec une vie qui ne paraît plus digne d'être vécue". Ces suicides augmentent en nombre et surviennent surtout l'été, une période où les personnes âgées se sentent davantage isolées et inutiles, dit la ministre, qui en appelle à "la vigilance de tous".

Selon des chiffres fournis par France prévention suicide fin 2010, c'est dans la tranche des plus de 85 ans que l'on observe les taux de suicide les plus élevés : 39,7 morts par suicide pour 100 000 habitants de plus de 85 ans, soit un taux deux fois supérieur à celui des 25-44 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.