Cet article date de plus d'onze ans.

Quelque deux millions de personnes se sont retrouvées sans électricité lundi après-midi en Provence Alpes-Côte d'Azur

Selon un porte-parole du Réseau de transport d'électricité, cette coupure s'explique par des "délestages maîtrisés pour éviter le black-out complet dans la région", des délestages décidés suite à un incident technique sur le poste électrique de Tavel (Vaucluse).Interrompue à 13h46, l'alimentation était totalement revenue à 15h30.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La ville de Marseille a été privée de courant lundi en début d'après midi.

Selon un porte-parole du Réseau de transport d'électricité, cette coupure s'explique par des "délestages maîtrisés pour éviter le black-out complet dans la région", des délestages décidés suite à un incident technique sur le poste électrique de Tavel (Vaucluse).

Interrompue à 13h46, l'alimentation était totalement revenue à 15h30.

Des villes comme Marseille ou Nice ont ainsi été en partie privées d'électricité, avant de retrouver peu à peu la lumière. Dans le centre de Marseille les boutiques étaient éteintes, tandis que des restaurateurs se désolaient que la panne intervienne à l'heure du déjeuner.

Incidents sans gravité
Dans le même temps les services de secours multipliaient les interventions, essentiellement liées au déclenchement d'alarmes incendie ou à des ascenseurs bloqués, notamment à Avignon, Aix-en-Provence, Marseille (une quarantaine d'appels pour ascenseurs bloqués dans la seule cité phocéenne). "Au plan sanitaire aucune personne n'a été affectée", selon eux.

La circulation s'est trouvée quelque peu perturbée, pour cause de feux rouges en panne. Aucun problème en revanche dans le métro, qui dispose d'un système de relais et a réduit la fréquence du service, selon la Régie des transports de Marseille.

Région sensible
Paca est régulièrement menacée de coupure car elle est considérée comme une "péninsule électrique", disposant de peu de centrales et mal alimentée par les lignes à haute tension. La production locale couvre moins de la moitié des besoins. Une seule ligne très haute tension de 400.000 volts assure la majorité des besoins électriques et dessert en particulier les grandes agglomérations. Le moindre incident sur ce réseau peut provoquer des coupures importantes.

Début décembre, RTE avait annoncé avoir investi 85 millions d'euros dans des "mesures d'urgence" pour réduire les risques de coupures en Paca. Au-delà, le réseau indique avoir "engagé un programme de sécurisation durable qui sera achevé en 2015", avec la construction de trois lignes souterraines.

Lundi soir, la société, qui a présenté ses "excuses pour la gêne occasionnée", a invité les habitants à adopter des gestes simples pour modérer la consommation (éteindre la lumière dans les pièces inoccupées, fermer les volets la nuit, etc.).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.