VIDEO.Capitaine Gèze, le métro fantôme de Marseille

Vous connaissez le train fantôme, celui qui fait peur dans les parcs d’attraction. A l’oeil du 20H, nous avons trouvé mieux : une gare fantôme ! A Marseille, cela fait 4 ans qu’elle doit ouvrir. Cette histoire aussi fait peur ! 

Voir la vidéo

La gare Capitaine Gèze est bien là, avec des voies de bus, un parking et un guichet. Les rames de métro sont à quai. C’est prêt, mais tout est à l’arrêt. Tout avait pourtant bien commencé.

La communauté urbaine marseillaise décide de prolonger cette ligne de métro jusqu’à Capitaine Gèze. 900 mètres de rails pour désenclaver une partie des quartiers Nord de Marseille. En 2010, le projet est lancé. L’ouverture est prévue pour 2014 mais c’était sans compter, une succession de problèmes. Des fouilles archéologiques auraient retardé le chantier. Plus grave, la signalisation de la nouvelle gare, n’arriverait pas à se connecter à l’ancien système.  

"Il y a eu des erreurs d’appréciation"

Bref, un projet à 100 millions d’euros, qui ne fonctionne toujours pas. Incompétence ou erreur ? “Je pense qu’il y a eu forcément à un moment donné des erreurs d’appréciation. Pas forcément des fautes manifestes, mais des erreurs d’appréciations”, explique Jean-Pierre Serrus, chargé des transports à la métropole Aix-Marseille Provence.

Des promesses non tenues 

Des erreurs d’appréciations et des promesses pour l’instant non tenues. En 2014, sur le tract de campagne électorale, Jean Claude Gaudin, maire de Marseille, annonçait pour « bientôt » la « métro Capitaine Gèze ». 4 ans plus tard, il précise : “Dès 2018, le métro sera prolongé vers le nord de la ville, avec l’ouverture de la station Gèze”. Finalement, ce ne sera pas 2018. Mais peut-être 2019.    

 « Vous m’emmerdez là »

Ce sont des difficultés, peut-être qu’on va quelques fois très vite. Et puis la complexité est telle qu’on est obligé de reprendre tout à zéro. Mais je ne suis pas là pour ça". Notre question l’agace « Vous m’emmerdez là », s’énerve Jean Claude Gaudin.  

En attendant l’ouverture de la gare, les habitants des quartiers Nord, se contentent de ce qu’ils ont, des bus et des temps de transport très longs. Le retard de la gare Capitaine Gèze, c’est un scandale pour Saïd Ahamada, député LREM, qui a grandi dans ces quartiers. “Dans ces quartiers-là, sans transport, vous ne pouvez pas vous ouvrir au monde, vous ne pouvez pas aller travailler facilement, vous ne pouvez pas aller faire des études facilement, vous ne pouvez pas prospecter un travail facilement, vous êtes obligé d’avoir une voiture, un permis, et cela a forcément un coût pour ceux qui habitent ici. Il y a donc un phénomène de ghettoïsation, les gens restent entre eux.”    

Au fait, l’entretien de Capitaine Gèze qui ne fonctionne toujours pas coûte 10 000 euros par mois. Eh oui, même une gare fantôme ça coûte de l’argent.                

oeil du 20h
oeil du 20h (OEIL DU 20 heures)