Éboueurs en grève à Avignon : une commerçante voit "des grosses bestiasses se nourrir dans les poubelles"

Les restaurateurs et commerçants d'Avignon (Vaucluse) ont exprimé vendredi leur dégoût de voir des poubelles "qui tombent sur les routes" après dix jours de grève des éboueurs, a rapporté France Bleu Vaucluse.

Les ordures s\'amoncellent dans les rues d\'Avignon, comme ci-contre le 9 février.
Les ordures s'amoncellent dans les rues d'Avignon, comme ci-contre le 9 février. (MAXPPP)

Après 10 jours de grève des éboueurs d'Avignon (Vaucluse), les restaurateurs et commerçants n'en peuvent plus de l'odeur pestilentielle des poubelles. Un bar de la place du Change, dans le centre-ville, a même dû fermer deux jours parce que 'l’odeur remontait par la trappe", raconte le patron de l'établissement, sur France Bleu Vaucluse vendredi 9 février. A cet endroit, les poubelles s’entassent et attirent les rats. 

Ça ne donne pas envie de manger. On a perdu 10% de clientèleUn pizzaïolo du centre-ville d'Avignonà France Bleu Vaucluse

Le gérant du restaurant Barrio a tenu à marquer le coup en apportant ses poubelles à la mairie d'Avignon. "C’est symbolique mais c’est pour faire comprendre aux autorités qu’il faut faire quelque chose", explique-t-il. "On ne peut pas circuler", il y a des poubelles qui "tombent sur les routes", ajoute un autre commerçant.

Grève lancée le 1er février

Pour Danielle, gérante d'un bar de la place Pasteur, "le touriste qui voit tous ces tas d‘immondices, ils se demandent où il est tombé" et "de voir passer des grosses bestiasses qui vont se nourrir dans les poubelles, ça fait peur."

La grève a été lancée le 1er février par la CFTC pour contester des primes et des disparités de salaires.