Après les propos de Royal, Vallaud-Belkacem ne veut pas de polémiques

PARIS - Selon "Le Point", l'ex-candidate PS à l'Elysée aurait déclaré que la ministre n'en serait "pas là", si elle s'appelait "Claudine Dupont".

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, et la présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, le 9 juillet 2012 à Paris.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, et la présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, le 9 juillet 2012 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Elle s'appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière." La formule serait de Ségolène Royal. L'ex-candidate PS à l'Elysée est citée dans Le Point daté du jeudi 26 juillet (l'article n'a pas été mis en ligne) dans un portrait de Najat Vallaud-Belkacem.

Dans un tweet, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a voulu couper court samedi 28 juillet à la polémique en renvoyant à un article de La Croix.

 Royal ne se reconnaît pas dans ces propos

Cet article de La Croix, cite un communiqué de Ségolène Royal. Elle y explique qu'elle "ne se reconnaît pas dans les propos réducteurs que lui prête le journal Le Point à propos de Najat Vallaud-Belkacem et qui aboutissent à lui faire dire le contraire de ce qu'elle a toujours affirmé". Ségolène Royal, poursuit le communiqué "a, depuis 2007, toujours mis en avant Najat Vallaud Belkacem, à la fois pour son talent et son histoire et elle se réjouit des responsabilités qui lui sont confiées aujourd'hui et qui sont pleinement méritées".

"Je maintiens les propos entre guillemets de @RoyalSegolene sur les origines de Najat Vallaud-Belkacem. Propos tenus le 20 juillet", a répliqué le journaliste du Point auteur de l'article, Saïd Mahrane.