Loire-Atlantique : le maire de Saint-Brevin-les-Pins annonce sa démission, quelques semaines après l'incendie de son domicile

L'édile était visé par des menaces, notamment sur les réseaux sociaux, en raison du déménagement d'un Centre d'accueil de demandeurs d'asile (Cada) près d'une école de la commune.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le maire de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), Yannick Morez, devant sa maison et ses voitures incendiées, le 22 mars 2023. (MAXPPP)

Il jette l'éponge. Le maire de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique), Yannick Morez, a annoncé sur Facebook son souhait de démissionner de son mandat, mercredi 10 mai. "Il appartiendra à monsieur le préfet d'accepter formellement cette volonté afin de la rendre effective", détaille-t-il. 

L'édile explique avoir pris cette décision "pour des raisons personnelles, notamment suite à l'incendie criminel perpétré à mon domicile et au manque de soutien de l'Etat, et après une longue réflexion menée avec ma famille". Son domicile a été visé mercredi 22 mars par un incendie, objet d'une enquête criminelle.

"Une bataille qui me dépasse"

Depuis plusieurs mois, le maire était visé par des menaces, notamment sur les réseaux sociaux, en raison du déménagement d'un Centre d'accueil de demandeurs d'asile (Cada), déjà installé dans la commune, près d'une école primaire. Des riverains, soutenus par le parti d'Eric Zemmour, Reconquête, dénoncent cette "promiscuité" entre les deux établissements.

Il y a quelques semaines, Yannick Morez avait expliqué à l'AFP se retrouver "au milieu d'une bataille qui (le) dépasse", entre un centre voulu par l'Etat et une opposition "politique" pilotée "de l'extérieur". Dans son message, il affirme toutefois être "confiant dans l'avenir".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.