Pyrénées-Orientales : la frontière française recule au profit d'Andorre

Cet été, l'Andorre aurait fait rétrécir le territoire français de 24 hectares. À Porta (Pyrénées-Orientales), petit village près de la frontière, un élu tire la sonnette d'alarme.

France 2

La superficie de Porta, petite commune des Pyrénées-Orientales, a diminué. La frontière avec la principauté d'Andorre aurait été repoussée de 24 hectares, c'est ce que dénonce un élu. Le territoire français correspond désormais à un sentier. Après des siècles de frontière naturelle sans marquage fixe, un traité a été signé en 2012 et une délimitation a été définie en 2017. Conséquence, des bornes ont été posées au mois de juillet, mais en l'absence du maire, Marius Hugon. "Je suis en colère depuis le début, on est complètement délaissés", confie l'élu sans étiquette.

Les habitants réfléchissent à de futures actions

Un manque de consultation que ne comprennent pas les 12 habitants du village. "La moindre des choses, c'est de dialoguer avec les gens avant de prendre une certaine superficie", estime un homme. Le maire espère encore récupérer ses 24 hectares et le sujet sera à l'ordre du jour lors d'un prochain conseil municipal pour réfléchir à de futures actions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les douaniers françaises contrôlent des véhicules qui reviennent de l\'Andorre, en juillet 2017.
Les douaniers françaises contrôlent des véhicules qui reviennent de l'Andorre, en juillet 2017. (ERIC CABANIS / AFP)