Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron confirme une réforme constitutionnelle "sur la base d'un consensus"

A l'issue des trois référendums d'autodétermination qui ont rejeté l'indépendance, le processus de décolonisation de l'archipel se poursuivra avec un changement de statut dont "le degré" et "l'ambition" doivent encore être précisés.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron en visite sur une exploitation agricole à Moindou (Nouvelle-Calédonie), le 25 juillet 2023. (LUDOVIC MARIN / POOL / AFP)

Le président de la République Emmanuel Macron a confirmé, mardi 25 juillet, qu'une réforme constitutionnelle propre à la Nouvelle-Calédonie se tiendrait "sur la base d'un consensus", comme prévu par l'accord de Nouméa, datant de 1998 et qui arrive à expiration.

A l'issue des trois référendums d'autodétermination qui ont rejeté l'indépendance, le processus de décolonisation de la Nouvelle-Calédonie se poursuivra avec ce changement de statut dont "le degré" et "l'ambition" dépendront "du calendrier et de ce sur quoi on sait se mettre d'accord", a précisé le chef de l'Etat lors d'un entretien sur La 1ère.

"Il faudra de toute façon un changement de la Constitution et ce changement se tiendra", a déclaré le président. Cette réforme "portera sur la Nouvelle-Calédonie, et je l'assume comme telle". Et "après avoir parlé avec la présidente de l'Assemblée nationale et le président du Sénat, je sais aussi qu'ils partagent cette volonté que ce sujet puisse avoir son cadre constitutionnel propre", a ajouté le président qui par ailleurs a ouvert une réflexion sur une réforme plus large de la Constitution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.