Cet article date de plus de douze ans.

Mobilisation syndicale pour un "travail décent"

Sept syndicats ont organisé mercredi une journée d'action interprofessionnelle "pour le travail décent"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Journée de mobilisation des syndicats. (© F3)
Sept syndicats ont organisé mercredi une journée d'action interprofessionnelle "pour le travail décent"Sept syndicats ont organisé mercredi une journée d'action interprofessionnelle "pour le travail décent"

CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, Solidaires (dont Sud), Unsa (autonomes), FSU réclament "une autre politique économique et sociale afin de protéger les emplois, s'opposer aux licenciements et défendre les salariés". FO, qui voulait une grève de 24h, ne s'est pas associée au mouvement.

Les salariés de France Télécom étaient aux premières loges des cortèges.

Les employés de l'opérateur téléphonique ont parfois représenté entre un quart et un tiers des manifestants dans les défilés des grandes villes, selon les évaluations des bureaux régionaux de l'AFP. Plus de 15% des salariés de France Télécom étaient en grève, selon la direction.

Les syndicats de France Télécom avaient appelé le personnel à deux journées d'action, mardi et mercredi, pour dénoncer la souffrance au travail et les 24 suicides de salariés qui ont endeuillé l'entreprise en moins de deux ans. Le leader de la CFDT François Chérèque a évoqué "des salariés dans un profond état de souffrance".

La défection de FO est une première fissure dans l'unité syndicale, qui prévalait depuis un an. Les autres syndicats ont laissé leur structures locales libres de fixer les modalités d'action. Les associations de défense des chômeurs se sont associées aux initiatives.

A Paris, pas de défilé mais un rassemblement devant le siège du Medef, avec le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault. Des manifestations ont eu lieu à Marseille, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Montpellier, Nancy, Saint-Etienne, ainsi que dans quelques villes moyennes comme Amiens, Avignon, Beauvais, Tulle (Corrèze).

Ailleurs, ont été organisés des pique-niques, des distributions de tracts, des conférences de presse et, surtout, des rassemblements, le plus souvent devant les préfectures, les sièges locaux du Medef et ceux de France Télécom.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.