Mayotte : envoi de deux pelotons de gendarmes mobiles et de dix enquêteurs après des violences

Trois personnes ont été assassinées à l'arme blanche en trois jours, dont deux adolescents de 15 et 14 ans, et plusieurs habitations ont été détruites.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes attendent la visite du ministre de l'Intérieur, à Mamoudzou, à Mayotte, le 5 mars 2017. (ORNELLA LAMBERTI / AFP)

Du renfort pour répondre à l'insécurité. Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé lundi 25 janvier sur les réseaux sociaux que deux pelotons de gendarmes mobiles et dix enquêteurs allaient être envoyés à Mayotte, après des violences en fin de semaine dernière.

"Face aux violences de ce weekend, avec @GDarmanin, nous avons décidé de l'envoi à Mayotte de deux pelotons de gendarmes mobiles", a-t-il indiqué dans un tweet.

"Ces renforts seront complétés d'une task force judiciaire de 10 enquêteurs afin d'interpeller au plus vite les auteurs de ces crimes", ajoute-t-il dans son message.

Trois personnes tuées à l'arme blanche

Trois personnes ont été assassinées à l'arme blanche en trois jours à Mayotte, dont deux adolescents de 15 et 14 ans, et plusieurs habitations ont été détruites lors d'incidents qui ont réveillé les inquiétudes des habitants, excédés par l'insécurité.

Les violences sont le lot quasi quotidien de Mayotte, département où les trois quarts de la population (77%) vivent sous le seuil de pauvreté national, et où près de la moitié des habitants ont moins de 18 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.