Cet article date de plus de dix ans.

Mayotte, cinquième département d'outre-mer depuis jeudi, a basculé officiellement à gauche dimanche

Le conseil général a porté à sa tête le divers gauche Daniel Zaïdani, a annoncé son prédécesseur UMP Ahamed Attoumani Douchina, qui présidait la séance.M. Zaïdani, 35 ans, du Mouvement départementaliste mahorais (MDM), l'a emporté avec 10 voix sur 19, tandis que M. Douchina obtenait neuf voix.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Daniel Zaïdani, dimanche 3 avril 2011 (© Mayotte 1ère)

Le conseil général a porté à sa tête le divers gauche Daniel Zaïdani, a annoncé son prédécesseur UMP Ahamed Attoumani Douchina, qui présidait la séance.

M. Zaïdani, 35 ans, du Mouvement départementaliste mahorais (MDM), l'a emporté avec 10 voix sur 19, tandis que M. Douchina obtenait neuf voix.

Le conseiller général de Pamandzi, élu de justesse conseiller général le 27 mars, a recueilli toutes les voix des "forces progressistes" du conseil général, composées de deux PS, sept divers gauche et un divers droite. Sur ces 10 élus, quatre sont du MDM. M. Douchina a recueilli six voix UMP, une PS et une divers droite.

La ministre de l'Outre-Mer, Marie-Luce Penchard, attendue à Mayotte peu après la mi-journée pour célébrer la transformation de la collectivité en département depuis jeudi 31 mars, a "félicité chaleureusement le nouveau président de la première assemblée du 101e département français".

"Je formule le voeu que cette majorité de travail se mobilise au-delà des sensibilités politiques pour respecter le calendrier de la départementalisation et faire en sorte que ce statut tant voulu par les Mahorais soit une réussite", a déclaré Mme Penchard depuis La Réunion. Elle y patiente depuis trois jours, l'élection de M. Zaïdani n'ayant pu être acquise jeudi à cause de l'absence de huit élus, dont cinq UMP.

De son côté, Axel Urgin, secrétaire national du PS à l'outre-mer, a affirmé dimanche qu'"il est bien que la morale rejoigne la politique", la gauche ayant gagné les cantonales dans ce nouveau département. "La départementalisation de Mayotte commence bien, la majorité du conseil général est conforme à ce qu'a voulu la population mahoraise, le PS souhaite bon vent au département de Mayotte", a ajouté M. Urgin.

En 2009, lors d'un référendum, les Mahorais s'étaient prononcés à plus de 95% pour la transformation en 101e département français, le cinquième d'Outre-Mer avec la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.