Manque de logements : des expropriations pour construire

Face au manque de logements et faute de terrain pour construire, les maires en viennent parfois à exproprier les propriétaires de maisons ou les agriculteurs. Ces expropriations ne se font pas toujours sans heurts.

France 2

La France a besoin de logements, mais elle manque de terrains. Les maires sont donc parfois contraints d'avoir recours aux expropriations. Face à l'impératif de place, où construire ? Au centre de Lille (Nord), Euralille est le troisième quartier d'affaires de France avec ses commerces, ses bureaux, ses restaurants et une ancienne friche. C'est dans cette zone que la ville prévoit de construire 280 logements. 25 propriétaires ont déjà quitté la zone moyennant des indemnités. Mais l'un d'eux résiste. Il pourrait être obligé de céder son bien. Pas question pour lui de plier bagage au prix proposé, car outre sa maison et son jardin, il a repris un garage créé par son père. Son affaire est désormais entre les mains de la justice.

"Répondre aux besoins du territoire"

À Saint-Grégoire, à dix minutes de Rennes (Ille-et-Vilaine), en trente ans, la population est passée de 5 000 à 10 000 habitants. Pour les accueillir, le maire va devoir exproprier des agriculteurs. "C'est à la fois un deuil (...) c'est aussi une forme non pas de satisfaction, mais en tout cas de dire je réponds aux besoins du territoire", explique Pierre Breteau, maire de Saint-Grégoire. Chaque année, des milliers de propriétaires sont contraints de céder au nom de l'intérêt général, tout ou partie de leur bien immobilier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Construction
Construction (France 2)