M.Fillon a demandé la publication d'un arrêté de catastrophe naturelle pour les communes de neuf cantons inondés mardi

Matignon a fait état vendredi d'une demande pour Draguignan, Callas, Fayence, Fréjus, Le Luc, Lorgues, Le Muy, Besse et Cotignac.Seulement 3.000 foyers demeuraient privés d'électricité vendredi matin dans le Var, contre près de 12.000 jeudi soir. Les travaux de déblaiement continuaient, 3 jours après les intempéries qui ont fait 25 morts.

Les Arcs sur Argens (Var) : des habitants déblaient les rues.
Les Arcs sur Argens (Var) : des habitants déblaient les rues. (AFP)

Matignon a fait état vendredi d'une demande pour Draguignan, Callas, Fayence, Fréjus, Le Luc, Lorgues, Le Muy, Besse et Cotignac.

Seulement 3.000 foyers demeuraient privés d'électricité vendredi matin dans le Var, contre près de 12.000 jeudi soir. Les travaux de déblaiement continuaient, 3 jours après les intempéries qui ont fait 25 morts.

Jeudi, des réparations provisoires avaient cédé, privant environ 110.000 foyers d'électricité à la mi-journée.

Les analyses de l'eau étaient en cours vendredi, celle-ci reste pour le moment impropre à la consommation, a indiqué la préfecture qui a réquisitionné des citernes.

A Draguignan, des fourgons ERDF, avec d'immenses rouleaux de câbles sur remorque, s'activaient tôt dans la matinée, a constaté un correspondant de l'AFP. Dans les quartiers les plus sinistrés, les habitants commençaient à sortir meubles, matelas et vêtements sur le trottoir, tandis que des équipes de ramassage emportaient commodes et frigos et enlevaient les épaves des nombreuses voitures.

Pour éviter les pillages, des patrouilles de CRS ont été dépêchées sur place. Des files d'attente se formaient devant les rares magasins ouverts.

Un lourd bilan humain
Selon le dernier bilan, 25 personnes sont mortes en raison des intempéries qui se sont abattues sur le Var depuis mardi. Sur ces 25 personnes, 12 sont décédées à Draguignan, une au Luc, deux à Roquebrune, deux à Saint-Aygulf, quatre à Trans, une à Montauroux, trois à La Motte. Mais 13 personnes restaient portées disparues, selon une source proche des investigations. Un enfant de deux ans, des personnes âgées et un jeune homme figurent parmi les victimes, a indiqué le parquet de Draguignan.

A Roquebrune-sur-Argens c'est un enfant né en 2008 qui est tombé dans l'eau au moment ou la famille essayait de sortir de son domicile, mais la majeure partie des victimes de Draguignan et de Trans-en-Provence, une quinzaine environ, sont des retraités âgées entre 70 et 90 ans dont les corps été retrouvés à l'extérieur de leur domicile.

Selon Météo France, ces crues revêtent un "caractère exceptionnel" et il faut remonter à 1827 pour en retrouver une de cette ampleur.

En moins de 24 heures, mardi, il a plu par endroits autant qu'en six mois habituellement : plus de 350 mm de précipitations dans la région, victime d'un phénomène météorologique exceptionnel.

Un million d'aide gouvernementale
Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux s'est rendu à Draguignan mercredi après-midi. Après avoir survolé la zone en hélicoptère, il a annoncé le déblocage d'un million de crédits d'urgence. Le ministre a également demandé qu'un comité interministériel se réunisse "dans les jours qui viennent" pour statuer sur un décret constatant l'état de catastrophe naturelle, une "mesure indispensable" pour venir en aide aux populations.

Le président Nicolas Sarkozy, qui a exprimé "sa vive émotion", a demandé au gouvernement de tout mettre en oeuvre pour leur apporter tout l'appui nécessaire et faire jouer la solidarité nationale", selon un communiqué de l'Elysée. Le président se rendra sur place en début de semaine prochaine.

La catastrophe
Les victimes ont été surprises par la brusque montée des eaux. Le niveau des précipitations a atteint en une nuit celui ordinairement atteint en six mois : depuis le début d'un phénomène météorologique exceptionnel pour le mois de juin, "les cumuls atteignent souvent 150 à 250 mm sur une partie centrale, dépassant localement 380 mm", a indiqué Météo France. L'épisode pluvieux, annoncé par Météo-France qui avait placé toute la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en alerte orange, a été dévastateur du Cannet jusqu'à Fréjus.

Les trains circulent de nouveau
La SNCF a annoncé jeudi une reprise progressive du trafic ferroviaire dans le Var, même si la vitesse reste réduite entre Carnoules et Saint-Raphaël. Pour les TGV, Téoz et Intercités Marseille-Nice, tous les trains devraient circuler mais avec des retards d'environ une heure. Tous les TER entre Marseille, Toulon et Les Arcs et entre Saint-Raphaël et Nice devraient circuler. Des centaines de voyageurs avaient été bloqués dans des trains près de Saint-Raphaël et à Toulon en raison des inondations.

L'autoroute A8 a été rouverte à l'échangeur du Muy, entre Draguignan et Fréjus.

(voir aussi nos infos régionales " Côte d'Azur")