Cet article date de plus d'onze ans.

Lies Hebbadj a été mis en examen mercredi pour escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé

Lies Hebbadj avait été déféré en matinée devant le parquet de Nantes après 48 heures de garde à vue.Le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin, a indiqué que le commerçant avait été place sous contrôle judiciaire avec obligation de remettre son passeport, interdiction de sortie du territoire et versement d'une caution de 10.000 euros.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Lies Hebbadj et sa compagne voilée

Lies Hebbadj avait été déféré en matinée devant le parquet de Nantes après 48 heures de garde à vue.

Le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin, a indiqué que le commerçant avait été place sous contrôle judiciaire avec obligation de remettre son passeport, interdiction de sortie du territoire et versement d'une caution de 10.000 euros.

Quatre de ses compagnes, dont son épouse légitime, vont être convoquées ultérieurement par la justice et mises en examen pour fraudes aux aides sociales ainsi que, pour certaines d'entre elles, pour escroquerie, a précisé le procureur.

L'avocat de Liès Hebbadj, Me Aziz Ramdani, s'était insurgé lundi contre la garde à vue de son client, estimant que celui-ci est devenu "un véritable sac de frappe, un punching-ball sur lequel tous les fantasmes du pouvoir en place s'expriment", après que Sandrine Mouleres eut contesté son procès-verbal.

Liès Hebbadj, qui a reconnu devant la presse avoir plusieurs maîtresses, a été placé sous le feu des projecteurs en avril en plein débat sur l'interdiction du voile intégral, quand la jeune femme a contesté une contravention pour avoir conduit en portant un niqab.

Hortefeux veut faire évoluer le droit contre la polygamie
Peu après la mise en examen de Lies Hebbadj, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé mercredi son intention de "faire évoluer le droit" pour lutter contre la "polygamie de fait" et d'"adapter" celui de la nationalité, afin qu'un naturalisé devenant polygame perde sa nationalité française.

Il n'est pas "normal" selon lui qu'un étranger ayant acquis la nationalité grâce à son mariage avec une Française la conserve si, dans les années qui suivent, il "vit dans une situation de polygamie de fait en abusant du système d'aides sociales".

Citant un rapport de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme,
le ministre a affirmé que "16.000 à 20.000 familles, soit jusqu'à 180.000 personnes enfants compris, vivraient, dans les faits, en situation de polygamie" en France.

Sandrine Mouleres sortie libre
Sandrine Mouleres, l'une des compagnes de Hebbadj qui avait été interpellée pour port du niqab au volant, est pour sa part sortie de garde à vue libre vers 1h du matin mercredi, sans aucune poursuite à son encontre. Selon son avocat, Me Jean-Michel Pollono, "Mme Mouleres fera l'objet, en temps opportun, d'une décision éventuelle de poursuites pénales", a précisé le magistrat.

Me Pollono, interrogé par l'AFP mardi, a dénoncé la garde à vue subie par sa cliente, la qualifiant d'"illégitime" et d'"injustifiée". Il a estimé que celle-ci était une représaille "du fait d'avoir contesté la contravention".

Un troisième interpellé, un homme qui travaillait pour le compte de Liès Hebbadj dans un taxi-phone, a fait l'objet d'une "procédure de reconduite à la frontière" à l'issue de sa garde à vue levée lundi après-midi, a indiqué le parquet. L'homme, de nationalité mauritanienne a notamment été entendu sur "la nature et la rémunération du travail effectué pour le compte de M. Hebbadj", selon le parquet.

Les gardes à vue, réalisées à la brigade financière de la police judiciaire, ont été décidées dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Nantes le 27 avril sur des suspicions de relations polygames de Hebbadj et de fraudes aux aides sociales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.