Les vignobles souffrent du gel de printemps

On assiste actuellement à des températures basses sur toute la France pour un début de printemps. Ce phénomène oblige les viticulteurs à prendre des précautions pour protéger les ceps et éviter que les pieds des vignes ne gèlent.

Dans le Jura, il ne faut pas se fier au soleil et aux t-shirts arborés par les viticulteurs. Au matin, le thermomètre flirte dangereusement avec le 0°C. On appelle ce phénomène le "gel de printemps". Un cauchemar pour les vignerons. "On a des sueurs froides toutes les nuits. On a de la chance, car il n'y a que quelques bourgeons qui ont gelé la nuit dernière, mais ça fait peur", raconte un viticulteur au micro de France 3.

Trois ans de récoltes peu productives

En 1991, le vignoble jurassien avait grillé sur pied. Selon certains vignerons, seules les prières sont efficaces pour protéger les ceps. Le chauffage dans les vignes est un luxe inaccessible. Soulagés, mais pas sauvés, les viticulteurs jurassiens se méfient. Cela fait trois ans déjà que les récoltes sont jugées peu productives. "C’est très dangereux. Si jamais il nous arrive une catastrophe comme c’est arrivé dans plusieurs vignobles de France, plusieurs maisons de vin mettraient la clé sous la porte", indique le viticulteur.
Le JT
Les autres sujets du JT