Cet article date de plus de dix ans.

Les pompiers ont repêché un corps dans la Seine, lundi vers midi, dans la zone où l'automobiliste était porté disparu

Après la mort, dimanche matin par noyade, du policier de 25 ans qui tentait de le secourir, les recherches avaient repris lundi dans le secteur.Le corps du policier disparu tôt dimanche matin dans le fleuve a été retrouvé le jour même à la mi-journée près d'une berge de la Seine, le long du quai Maréchal Joffre, non loin du restaurant "La plage"
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les plongeurs ont découvert en premier, dimanche, le corps du policier près d'une berge de la Seine à Melun. (F2)

Après la mort, dimanche matin par noyade, du policier de 25 ans qui tentait de le secourir, les recherches avaient repris lundi dans le secteur.

Le corps du policier disparu tôt dimanche matin dans le fleuve a été retrouvé le jour même à la mi-journée près d'une berge de la Seine, le long du quai Maréchal Joffre, non loin du restaurant "La plage"

Un banal accident matériel est à l'origine du drame. Selon les premiers éléments de l'enquête, un accrochage s'est produit entre deux véhicules à Melun sur les quais de Seine vers 5h30. D'après le maire de Melun Gérard Millet, un homme, au volant d'une Peugeot 206 décapotable, visiblement en état d'ébriété, "a perdu le contrôle de son véhicule, endommagé plusieurs autres qui étaient garés sur le côté" puis "touché une autre voiture dans laquelle les occupants se préparaient à partir".

"A la suite de cet accident, il a manifestement souhaité échapper à ses responsabilités qui étaient de faire un constat avec l'un des propriétaires du véhicule accidenté", a expliqué le procureur de la République de Melun, Bruno Dalles.

Alertée par le bruit d'un choc, une patrouille de la Bac qui se trouvait "par hasard" non loin de l'accident a aperçu un homme qui se débattait dans les flots. "Il n'y a aucun lien entre la présence de la police et l'accident de circulation", a précisé le maire de Melun.

Le fuyard "a perdu pied au milieu de la Seine", le policier de 25 ans, sportif confirmé, bon nageur et "jeune pompier volontaire" n'a pas hésité à porter secours à l'automobiliste fuyard mais il a également perdu pied et s'est noyé.

Une trentaine de plongeurs ont recherché les noyés dans le fleuve.

Un rassemblement de fonctionnaires de police a été organisé dimanche soir, en présence de 200 policiers et du ministre de l'intérieur Brice Hortefeux, devant le commissariat de Melun auquel était affecté le jeune homme depuis 2008. Brice Hortefeux s'est dit présent "pour partager l'émotion de ses parents, de son frère, de sa compagne et pour voir l'ensemble de ses collègues". Il a salué un "acte héroïque", un "acte de bravoure" d'un policier "exemplaire", un "sapeur pompier", avec de "grandes qualités humaines et professionnelles".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.