Les militants disent oui aux primaires ouvertes

Martine Aubry s'est félicitée de la "superbe leçon de démocratie" qu'a été la consultation sur la rénovation du PS

Les militants socialistes ont validé le principe de primaires présidentielles ouvertes et de non-cumul des mandats.
Les militants socialistes ont validé le principe de primaires présidentielles ouvertes et de non-cumul des mandats. (© F2)
Martine Aubry s'est félicitée de la "superbe leçon de démocratie" qu'a été la consultation sur la rénovation du PSMartine Aubry s'est félicitée de la "superbe leçon de démocratie" qu'a été la consultation sur la rénovation du PS

Les militants socialistes ont voté jeudi soir, répondant à 11 questions.

Selon des résultats partiels, plus de 92.000 adhérents ont participé au vote (soit une participation estimée à 46%), et 68% ont dit oui à l'organisation de primaires ouvertes pour la présidentielle de 2012, a précisé vendredi Benoît Hamon, porte-parole du PS.

En outre, 72% ont approuvé l'idée d'un non-cumul d'un mandat exécutif local avec un mandat de parlementaire.

"C'est une approbation massive par les militants des orientations proposées par la première secrétaire et la direction du parti qui vont changer en profondeur le visage du parti socialiste", a souligné Benoît Hamon.

200.319 membres du PS étaient invités à voter dans 4000 bureaux installés dans les sections socialistes. La direction reconnaît que seuls 64.000 étaient à jour de cotisation, mais les retardataires pouvaient régulariser leur situation le jour du vote. A la fin de l'été, la direction du PS a annoncé avoir rayé de ses listes électorales 48.000 adhérents qui n'avaient pas payé leur cotisation depuis deux ans.

A six mois des régionales, les militants devaient également choisir les têtes de listes socialistes. Les 18 présidents de région sortants devraient être réinvestis.

Les parlementaires socialistes inquiets

Officiellement favorables à l'interdiction du cumul des mandats, les élus socialistes ont mis en garde Martine Aubry. Députés, sénateurs et eurodéputés ont bien soutenu jeudi l'idée de la "parité totale" dans les instances du PS ou une meilleure représentation des diversités mais ils se sont montrés beaucoup plus réservés sur le "mandat parlementaire unique".

"Le cumul des mandats devrait s'organiser avec intelligence pour ne pas désarmer le Parti socialiste lorsqu'il se sent désarmé", a déclaré François Hollande, député et président du conseil général de Corrèze.

Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes, a fait remarquer de son côté que c'était "le sens de l'histoire" que d'aller vers la limitation du nombre de mandats exercés, simultanément ou dans le temps.

Le questionnaire soumis au vote jeudi soir propose de ne pas dépasser trois mandats successifs. "Ce sont quand même les socialistes qui ont en premier cherché à le faire", s'est félicité Jean-Marc Ayrault. "Il s'agit donc d'une nouvelle étape et je vous garantis que, quand cette motion sera adoptée si elle l'est, je déposerai aussitôt à l'assemblée un projet de loi en ce sens", a dit le président du groupe PS à l'Assemblée nationale.

Lire aussi:
>>