Les médecins menacent de tous prendre leurs RTT dès janvier

Constatant un blocage dans les négociations avec le ministère de la Santé sur le paiement des RTT accumulées par les praticiens, des médecins appellent à prendre, en même temps, tous leurs jours de congés. 

En moyenne, chaque praticien hospitalier a cumulé six mois de RTT depuis la mise en place des 35 heures.
En moyenne, chaque praticien hospitalier a cumulé six mois de RTT depuis la mise en place des 35 heures. (MORTEN SMIDT / AFP)

Comment payer 2,1 millions de jours de RTT ? Réunis mercredi 23 novembre, le ministère de la Santé et les syndicats de médecins ne sont pas parvenus à trouver une solution. La Coordination médicale hospitalière (CMH) menace d’appeler ses membres à prendre tous leurs jours de congés à partir de janvier.

Que sont les RTT ?

Mises en place avec la loi sur les 35 heures, les RTT sont des jours de congé qui peuvent également être payés s'ils ne sont pas pris par le salarié. Dans le milieu hospitalier, chaque praticien a, en moyenne, accumulé l'équivalent de six mois de ces jours liés à la réduction du temps de travail. 

Combien coûterait le paiement de ces RTT ?

Le coût des RTT accumulées par les médecins hospitaliers est de l'ordre de 600 millions d'euros. Les directeurs d'hôpitaux, à qui il est demandé un budget à l'équilibre en 2012, n'ont pas les moyens de régler les RTT ou bien emploient cet argent à d'autres fins. La CMH a demandé que les provisions pour RTT soient "sanctuarisées", par exemple sur un compte de la Caisse des dépôts. 

Quelles solutions sont proposées ?

Pour les syndicats, trois options sont possibles : permettre aux médecins de prendre leurs RTT en étant remplacés, leur payer ces six mois accumulés en salaire, ou transformer ces jours en points de retraite permettant des départs anticipés. 

Pourquoi les médecins menacent-ils de prendre leurs RTT ?

Le DFrançois Aubart, président de la CMH, a indiqué mercredi soir à l'AFP que la direction générale de l'offre de soins (DGOS), chargée de négocier pour le ministère de la Santé, n'avait pas proposé de solution d'ici à la fin de l'année, comme le prévoit la loi. "Nous sommes dans une situation de blocage. On nous a seulement proposé de publier un décret visant à autoriser les trois options", c'est-à-dire en remettant à plus tard le règlement de cette question, estime le praticien.

Le DAubart compte réunir le bureau de la CMH dès jeudi pour proposer à ses médecins membres de vider leur compte épargne-temps à partir de janvier.