Les joueuses sont "instables" à cause des hormones, plaisante Tsonga

Le joueur français a lancé une plaisanterie sexiste en conférence de presse, à l'issue de sa défaite contre Roger Federer, mercredi 23 janvier. A prendre au premier ou au second degré ?

Jo-Wilfried Tsonga, lors de son match face au Suisse Roger Federer, en quart de finale de l\'Open d\'Australie à Melbourne, le 23 janvier. 
Jo-Wilfried Tsonga, lors de son match face au Suisse Roger Federer, en quart de finale de l'Open d'Australie à Melbourne, le 23 janvier.  (QUINN ROONEY / POOL / AFP)

C'est une plaisanterie d'un goût douteux. Le tennisman français Jo-Wilfried Tsonga s'est fait remarquer en conférence de presse, après sa défaite en quart de finale de l'Open d'Australie, face au Suisse Roger Federer, mercredi 23 janvier. 

Alors que Novak Djokovic et Roger Federer dominent largement le circuit mondial, peu de joueuses peuvent se vanter d'une telle emprise sur leur discipline. Interrogé à ce propos, la réponse de Jo-Wilfried Tsonga a été la suivante : "Vous savez, les filles sont plus instables émotionnellement que nous, je suis sûr que tout le monde dira que c'est vrai, même les filles." 

Les femmes journalistes présentes dans la salle ont alors fait part de leur désapprobation. Sans se démonter, le joueur a développé son idée en souriant : "Non, pas vous ? Il s'agit simplement d'hormones et tout ce genre de choses (…) Nous n'avons pas toutes ces choses mauvaises, donc nous sommes toujours physiquement en forme contrairement à vous. C’est ainsi."